Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Elargissement de l'UE : "Avec 10 pays sur liste d'attente, cela va être un gros choc", prévient la secrétaire d'Etat chargée de l'Europe
information fournie par Boursorama avec Media Services02/06/2023 à 12:55

Laurence Boone a défendu la pertinence de l'élargissement de l'UE, notamment dans le contexte de la guerre en Ukraine.

Laurence Boone, à Paris, en mai 2023 ( AFP / LUDOVIC MARIN )

Laurence Boone, à Paris, en mai 2023 ( AFP / LUDOVIC MARIN )

L'élargissement de l'Union européenne à l'Ukraine et potentiellement à une dizaine de pays, est "une petite révolution", a estimé vendredi sur la radio Europe 1 la secrétaire d'Etat française chargée de l'Europe.

"La question n'est pas si on doit élargir, ni quand. (..) La vraie question est comment", a déclaré Laurence Boone, de retour de Moldavie où elle a participé, aux côtés d'Emmanuel Macron, au sommet de la Communauté politique européenne qui réunit 47 pays. "Avec 10 pays sur liste d'attente, cela va être un gros choc pour l'Union européenne" qu'il va falloir "gérer", a-t-elle souligné.

Car il ne s'agit pas seulement d'aider ces pays à faire les réformes nécessaires pour permettre leur adhésion, l'UE doit elle-même se préparer à leur arrivée. "Cela veut dire revisiter nos politiques, faire des changements sur les budgets, sur les institutions", a-t-elle détaillé, observant que cela allait être "le chantier de la décennie" à venir.

Face à l'invasion russe en Ukraine, la secrétaire d'Etat fait valoir la nécessité d'actes forts de l'UE "La Russie nous fait la guerre à nous aussi, une guerre de désinformation, avec les prix de l'énergie", a-t-elle argué. "L'objectif (du président russe Vladimir) Poutine est de déstabiliser l'UE". Face à cette réalité, "la famille Union européenne se serre les coudes", a-t-elle poursuivi. Elle doit aussi "mieux aider les pays" les plus vulnérables. "On leur donne plein de fonds (financiers) mais on ne les aide pas à se gérer, on va faire différemment", a-t-elle enfin assuré.

Huit pays dans l'antichambre de l'UE

Les Vingt-Sept ont accordé le 23 juin 2022 à l'Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l'UE, début d'un processus long et complexe en vue d'une adhésion. La Bosnie a pour sa part obtenu ce statut le 15 décembre 2022. Quatre autre pays des Balkans occidentaux sont officiellement candidats mais bloqués depuis des années dans l'antichambre de l'UE: la Macédoine du Nord (2005), le Monténégro (2010), la Serbie (2012) et l'Albanie (2014).

L'UE a réaffirmé en décembre 2022 lors d'un sommet à Tirana son attachement au processus d'élargissement en faveur des Balkans occidentaux, alors que la guerre menée par la Russie en Ukraine souligne l'importance pour les Européens de stabiliser cette région fragile. La Turquie, candidate depuis 1999, a démarré des négociations pour son adhésion en 2005 mais elles sont au point mort depuis plusieurs années. Les relations avec l'UE se sont fortement dégradées depuis 2016, en raison notamment de la répression implacable du président Erdogan après une tentative de coup d'Etat.

Elargir, c'est "comment on fait pour se mettre en ordre de marche, donc c'est une petite révolution", a-t-elle encore déclaré. Outre l'Ukraine et Moldavie, candidats officiels, d'autres pays tels que la Géorgie espèrent être les prochains sur la liste.

15 commentaires

  • 03 juin09:07

    frexit !!!!