Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Cryptomonnaies : le régulateur américain autorise les fonds indiciels basés sur l'ether, nouvelle étape dans la démocratisation des cryptos
information fournie par Boursorama avec Media Services 24/05/2024 à 12:09

Lancée en 2015, l'ether est à l'heure actuelle la deuxième devise numérique en valeur totale, estimée désormais à plus de 455 milliards de dollars.

( AFP / STEFANI REYNOLDS )

( AFP / STEFANI REYNOLDS )

Après le bitcoin en janvier, l'ether. Le régulateur américain des marchés financiers (SEC) a approuvé jeudi 23 mai l'enregistrement de fonds indiciels (ETF) basés sur la cryptomonnaie ether. Ces placements permettent aux investisseurs de profiter des évolutions des cryptomonnaies sans placer directement leur argent dans ces devises numériques. La décision du SEC va rendre accessibles les cryptomonnaies pour le grand public.

Plusieurs sociétés de gestion ont sollicité l'aval du régulateur américain des marchés financiers, la SEC, pour mettre sur le marché ces produits de placement en ether, avec près d'une dizaine de dossiers qui avaient été déposés, notamment par les organismes financiers VanEck, 21Shares ou encore BlackRock. Le gendarme de la Bourse avait jusqu'à ce jeudi pour se prononcer.

Lancée en 2015, l'ether est à l'heure actuelle la deuxième devise numérique en valeur totale , estimée désormais à plus de 455 milliards de dollars.

Royaume-Uni, États-Unis, Hong Kong

En janvier, la SEC avait autorisé les ETF indexés sur le bitcoin, suscitant une vague d'enthousiasme pour le jeton numérique en amont. Les places financières autorisent d'ailleurs de plus en plus la cotation de produits financiers adossés au bitcoin ou à l'ether, à l'image de la FCA, le gendarme des marchés britanniques, qui a donné son feu vert mercredi. 21Shares fait d'ailleurs partie des entreprises également autorisées à coter ces produits à Londres.

Fin avril, la Bourse de Hong Kong avait pris une décision similaire, devenant la première en Asie à proposer des ETF, permettant également aux investisseurs de miser sur ces ETF en payant en bitcoins ou ethers, ce que ne permettent par encore les États-Unis.

Les ETF sont un type de placement permettant aux investisseurs de profiter des évolutions des cryptomonnaies sans placer directement leur argent dans ces devises numériques, très volatiles. Leur développement est considéré comme une étape majeure pour l'adoption des cryptomonnaies pas un public plus large. Concrètement, ils achètent des parts du fonds, qu'ils peuvent revendre à tout moment, et pas du bitcoin, la valeur de leurs actifs restant exprimée en dollars. Les avoirs du fonds sont, eux, placés en cryptomonnaies.

Avant le développement des ETF, pour avoir accès aux devises numériques, il était nécessaire d'ouvrir un compte sur une plateforme d'échanges de cryptomonnaies et de convertir une devise classique (émise par une banque centrale), comme le dollar.

Valeurs associées

63 700,60 USD NEXC -0,52%

2 commentaires

  • 24 mai 12:13

    Et oui camaross, il n'y a que Christine Lagarde et Bruno Lemaire qui ne l'ont pas compris.


Signaler le commentaire

Fermer