Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Conséquences économiques des législatives : l'alerte rare et remarquée des 117 plus grandes entreprises françaises
information fournie par Boursorama avec Media Services 17/06/2024 à 14:13

Les prises de parole publiques de l'Afep, qui regroupe des mastodontes tels qu'Airbus, TotalEnergies ou Danone, ne sont pas légion. Dans un contexte tendu, l'association est sortie du bois pour exhorter à la "responsabilité budgétaire", face à l'incertitude politique des prochaines semaines.

( AFP / LOIC VENANCE )

( AFP / LOIC VENANCE )

L'Afep, qui réunit les 117 plus grandes entreprises françaises, a mis en garde lundi 17 juin contre un "risque majeur" de "décrochage durable" de l'économie française et européenne selon l'issue des élections législatives anticipées en France, appelant les partis politiques à la "responsabilité budgétaire".

"Le risque majeur est celui du décrochage durable de l'économie française et européenne que les tentations d'isolement international et de fuite en avant budgétaire ne feraient que renforcer", a déclaré l'Association française des entreprises privées dans un communiqué transmis à l'AFP, sans nommer de partis. "Cette situation compromettrait le maintien de l'emploi et de notre modèle social auquel nous sommes tous attachés", a-t-elle ajouté, dans une rare prise de parole publique.

Crainte d'un "décrochage irréversible"

Le 15 avril, l'Afep, qui réunit des entreprises comme TotalEnergies, Société Générale, Airbus ou Danone, s'était déjà exprimée pour formuler ses "priorités" avant les élections européennes du 9 juin afin d'obtenir le "sursaut" permettant d'éviter à l'UE "un décrochage irréversible" vis-à-vis de l'Asie et de l'Amérique du Nord.

Cette fois, avant les scrutins des 30 juin et 7 juillet, l'association "réaffirme que la stabilité, que la sauvegarde de la confiance de ceux qui entreprennent, que la poursuite de la mobilisation en faveur du travail, que l'ouverture qui seule permet de faire valoir l'excellence française (...), que l'approfondissement de la transformation des services publics et enfin que la responsabilité budgétaire sont indispensables".

L'Afep, présidée depuis juin 2023 par Patricia Barbizet, indique que ses entreprises emploient 12% des salariés du secteur privé, représentent 15% du PIB marchand de la France, et acquittent 20% des prélèvements obligatoires sur les entreprises en France.

22 commentaires

  • 17 juin 17:19

    jumbidou : en tout cas, la france a un taux de fécondité parmi les plus élevés d'Europe et du monde occidental, devant la suède, les pays bas, le danemark, l'allemagne, l'espagne,l'italie, le portugal, canada, USA etc. Donc si je comprends bien on doit remercier le patronat français, d'après votre théorie.


Signaler le commentaire

Fermer