Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Ces nouvelles arnaques qui ciblent votre épargne
information fournie par Mingzi 06/06/2024 à 11:55

Le paysage financier évolue rapidement. Ces changements s'accompagnent de défis majeurs, notamment l'augmentation des arnaques financières. (Crédit photo : Fotolia)

Le paysage financier évolue rapidement. Ces changements s'accompagnent de défis majeurs, notamment l'augmentation des arnaques financières. (Crédit photo : Fotolia)

Dans son rapport annuel 2023, l'AMF indique que 54 % des demandes reçues par sa plateforme Épargne Info Service concernaient des arnaques, la majorité portant sur des plateformes de crypto-actifs non autorisées. Explications.

Le paysage financier évolue rapidement, marqué par une digitalisation croissante et une ouverture vers de nouveaux types d'investissements. Cependant, cette évolution s'accompagne de défis majeurs, notamment l'augmentation des arnaques financières. Dans son rapport annuel 2023, l'Autorité des marchés financiers (AMF) indique que 54 % des demandes reçues par sa plateforme Épargne Info Service (EIS) concernaient des arnaques, la majorité portant sur des plateformes de crypto-actifs non autorisées.

Un nouveau schéma d'arnaque en pleine expansion

L'année 2023 a vu la montée en puissance d'un schéma d'arnaque particulièrement insidieux : les escrocs proposent leur aide à d'anciennes victimes pour récupérer des fonds perdus, moyennant une rétribution. Ce processus, comptabilisant 790 cas déclarés, illustre la sophistication croissante des fraudeurs qui n'hésitent plus à exploiter la détresse des victimes pour les arnaquer une seconde fois.

Usurpation d'identité : une menace persistante

Les escrocs utilisent fréquemment l'usurpation d'identité d'acteurs régulés et d'autorités pour tromper les épargnants. En 2023, 1 435 cas d'usurpation ont été signalés, dont 479 impliquant directement l'AMF elle-même. Face à cette menace, l'AMF a multiplié les alertes publiques pour sensibiliser les épargnants et les inciter à la prudence.

Les listes noires : un outil essentiel de prévention

Pour lutter contre ces arnaques, l'AMF publie régulièrement des listes noires de sites internet et d'adresses e-mail non autorisés. En 2023, 332 adresses ont été ajoutées à ces listes, un nombre stable par rapport à 2022. Parmi elles, les usurpations sont majoritaires, représentant 59 % du total des alertes. L'AMF elle-même a été usurpée à 12 reprises, un phénomène récent mais préoccupant.

La réactivité des professionnels financiers face à ces usurpations a toutefois permis une légère baisse globale de ce type de fraude. Les acteurs du secteur prennent des mesures proactives pour contrer les tentatives d'usurpation et protéger leurs clients.

La montée en puissance des plateformes de crypto-actifs frauduleuses

L'année 2023 a également été marquée par une augmentation significative des plateformes d'investissement frauduleuses dans les crypto-actifs. L'AMF a inscrit 35 de ces plateformes sur ses listes noires, contre seulement 5 en 2022. Cette hausse est en grande partie due à l'offre frauduleuse de trading automatisé d'Immediate Connect, déployée sur de nombreuses plateformes. L'AMF a émis deux mises en garde à ce sujet, en juin et en novembre 2023, en coopération avec le Parquet de Paris.

Les arnaques en matière de trading ou de crypto-actifs suivent souvent un schéma bien rodé. Tout commence par une personne désireuse de gagner de l'argent rapidement, qui se renseigne sur des plateformes recommandées par des proches ou via de faux articles de presse sur les réseaux sociaux. Recontactée par un prétendu professionnel, la victime est amenée à investir progressivement des sommes croissantes, encouragée par de faux écrans de trading montrant des profits fictifs.

Lorsque la victime tente de retirer ses fonds, les escrocs invoquent des taxes à payer ou des interdictions d'autorités publiques pour bloquer le retrait. Comprenant qu'elle a été arnaquée, la victime coupe les communications et dépose une plainte, espérant récupérer son argent.

C'est alors qu'une seconde escroquerie survient. De nouveaux escrocs contactent la victime, prétendant avoir retrouvé les fonds perdus et proposant de les restituer contre une rétribution. Cette arnaque au remboursement exploite encore davantage la détresse des victimes.

Face à ces menaces, l'AMF renforce ses actions de prévention et de sensibilisation. En publiant des mises en garde et en tenant à jour les listes noires, elle permet aux épargnants de mieux identifier les arnaques et de se protéger. La coopération avec les autorités judiciaires et la réactivité des professionnels financiers sont également des atouts majeurs dans cette lutte.

4 commentaires

  • 06 juin 12:44

    Dans quelques mois, cela sera normalement fini grâce à la mise en application de la directive EU « Markets in Crypto-Assets » ou « MiCA » (qui a été adopté par le Parlement européen jeudi 20 avril) qui facilitera les contrôles et le repérage des PP.
    On critique EU mais on est bien content d'être protégé par ses normes et règlementation.
    Alors allons voter dimanche aux élections Européennes !


Signaler le commentaire

Fermer