Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Australie: La France a commencé à avoir des doutes sérieux sur le contrat à partir de juin
information fournie par Reuters20/09/2021 à 14:51

AUSTRALIE: LA FRANCE A COMMENCÉ À AVOIR DES DOUTES SÉRIEUX SUR LE CONTRAT À PARTIR DE JUIN

AUSTRALIE: LA FRANCE A COMMENCÉ À AVOIR DES DOUTES SÉRIEUX SUR LE CONTRAT À PARTIR DE JUIN

PARIS (Reuters) - La France a commencé à avoir des doutes sérieux sur le contrat portant sur une commande australienne de sous-marins français à partir de juin, a-t-on appris lundi auprès de l'Elysée.

"Nous avons évoqué la question de l'Indopacifique et des sous-marins à tous les niveaux à partir de juin quand nous avons commencé à avoir des doutes sérieux", a déclaré la source de Reuters.

"Nous en avons parlé au G7. Chaque fois à notre initiative. Les Etats-Unis ne nous en ont jamais parlé d’initiative et n’ont jamais répondu à nos question", a ajouté cette source.

"C'est le Président qui a pris l'initiative d’inviter (Scott) Morrisson en juin. (Scott) Morrisson ne lui a rien dit qui laissait présager cela et ils sont convenus de poursuivre le travail. Le Président a écrit longuement à Morrisson pour répondre à ses préoccupations. La réponse de Morrisson a été purement dilatoire."

L'Australie a annulé un accord conclu en 2016 avec le groupe français Naval Group pour la construction d'une flotte de sous-marins conventionnels et annoncé jeudi un accord pour la construction d'au moins huit sous-marins à propulsion nucléaire avec les technologies américaine et britannique dans le cadre d'un partenariat de sécurité trilatéral.

Cette décision a rendu les autorités françaises furieuses et la France a rappelé ses ambassadeurs à Washington et à Canberra. Le nouvel accord stratégique a aussi provoqué la colère de la Chine, principale puissance montante dans la région Indo-Pacifique.

Les ministres des Affaires étrangères des Etats membres de l'Union européenne vont se réunir lundi soir pour discuter des relations commerciales avec l'Australie après l'annulation par Canberra d'une commande de sous-marins français, a annoncé un porte-parole de la Commission européenne.

(Reportage Elizabeth Pineai, rédigé par Nicolas Delame)

11 commentaires

  • 20 septembre17:20

    Ca m'étonnerait beaucoup que nos services ne soit pas au courant et mis au travail dès les 1er doutes. La France attendait l'annonce officielle pour réagir mais elle savait