1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

À Royan, Bruno Le Maire "muscle son jeu"

Le Point19/08/2016 à 15:43

Bruno Le Maire en campagne pour la primaire à Royan.

À 100 jours de la primaire LR, Bruno Le Maire ne se sent qu'« à moitié en vacances ». Le troisième homme profite de la relative accalmie aoûtienne pour faire entendre sa voix dans les médias et sur le terrain. En pleine période de Jeux olympiques, il s'impose donc un programme de marathonien : multiplication des interviews, élaboration de nouvelles mesures antiterroristes et tournée des stations balnéaires. L'autoproclamé « candidat du renouveau » renoue ainsi avec une vieille tradition politique initiée en 1982 par un jeune homme prometteur nommé François Léotard.

Après Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson, ou encore Hervé Mariton, le député de l'Eure faisait jeudi le déplacement à Royan, à une poignée de kilomètres de la maison familiale du Pays basque où il passe ses vacances d'été. L'occasion de rendre visite à son vieil ami Didier Quentin, le maire de la ville qui lui a réservé son parrainage. « Excuse-moi Didier, je faisais le bonheur des commerçants de la ville », s'exclame Bruno Le Maire pour justifier son retard à la mairie.

Blague préférée

Après une brève entrevue, l'ancien ministre de l'Agriculture a rendez-vous avec des paysans de la région. Visiblement concerné par la détresse des agriculteurs, attentif à leurs doléances, Le Maire dégaine tout de même sa blague préférée lorsqu'il fait face à un public rural : « Je n'ai...

Lire la suite sur Le Point.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer