Article rédigé par M7018387, le lundi 21 nov 2011 à 18:12
Imprimer l'article Envoyer l'article à un ami

A combien de kilomètres sera votre prochain lieu de travail

Thème de cet article : L'Etat doit-il interdire les plans sociaux dans les grandes entreprises?

Lorsqu'une entreprise perd ses succès commerciaux précédents, elle doit réduire sa voilure, l'argent quelle utilisait pour fonctionner avant. Elle arrête de prendre des intérimaires, elle ne renouvelle plus les contrats à durée déterminée. Puis cesse de remplacer les départs à la retraite.



Dans une telle situation, une grande entreprise aura plusieurs activités réparties sur plusieurs sites. Si elle ferme un site, c'est toute la commune qui en souffrira; les commerces et le marché immobilier. Si vous êtes dans cette boite, serez-vous disposés à déménager toute la famille. Et l'on vous propose d'aller travailler dans une ville qui n'est pas la villégiature idéale aux yeux de votre famille.



L'état ne saurait imposer une interdiction au risque que plus aucune entreprise ne vienne s'implanter et produire en France



Si l'on vous envoie dans une autre ville, votre vie familiale sera perturbée: les trajet quotidiens seront du temps volé à votre vie privée, et ne rentrer qu'en fin de semaine en vivant seul dans un petit rien est pas supportable plus de 3 mois.



Comme il est abjecte de proposer dans un plan social des postes de reconversion à milles lieux



Lorsqu'une entreprise perd ses succès commerciaux précédents, elle doit réduire sa voilure, l'argent quelle utilisait pour fonctionner avant. Elle arrête de prendre des intérimaires, elle ne renouvelle plus les contrats à durée déterminée. Puis cesse de remplacer les départs à la retraite.







Dans une telle situation, une grande entreprise aura plusieurs activités réparties sur plusieurs sites. Si elle ferme un site, c'est toute la commune qui en souffrira; les commerces et le marché immobilier. Si vous êtes dans cette boite, serez-vous disposés à déménager toute la famille. Et l'on vous propose d'aller travailler dans une ville qui n'est pas la villégiature idéale aux yeux de votre famille.







L'état ne saurait imposer une interdiction au risque que plus aucune entreprise ne vienne s'implanter et produire en France





Si l'on vous envoie dans une autre ville, votre vie familiale sera perturbée: les trajet quotidiens seront du temps volé à votre vie privée, et ne rentrer qu'en fin de semaine en vivant seul dans un petit rien est pas supportable plus de 3 mois.







Comme il est abjecte de proposer dans un plan social des postes de reconversion à milles lieux

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kremlynx le lundi 28 nov 2011 à 11:26

    l ideal ne serait il pas de creer son propre emploi !ou de travailler sa terre pour vendre ses legumes ?
    ha mais l etat providence ! c est mieux ::::lol

  • lubek le samedi 26 nov 2011 à 14:00

    C'est formidable d'avoir réussi à inculquer aux gens que l'emploi se mérite au prix de grands sacrifices et d'inconfort alors que c'est la mise à disposition de de son être avec ses capacités qui devrait réclamer beaucoup d'attention et de reconnaissance. C'est assez grave car avec la pensée à l'envers le monde évolue dans le mauvais sens quels que soient les excellents arguments qu'on invoque en fonction des impératifs économiques et de rentabilité qui sont rappelés.

  • melvyn1 le vendredi 25 nov 2011 à 15:27

    oui, et en plus, on incite les gens à investir dans l'immobilier (leur domicile)
    vous avez dit mobilité ?
    TOUT FAUX.........................

  • M3648950 le vendredi 25 nov 2011 à 12:31

    Déjà,je suis sûr qu'en faisant bcp moins de fautes d'orthographe,on a + de chances de garder son emploi.Ensuite,en ne "yoyotant" pas sans arrêt,on a forcément l'esprit + clair,et,là encore,on a + se chance de garder son emploi.
    je comprends que lorsqu'on a du mal à se séparer de sa maman + de 3 mois,c'est insupportable.Seulement voilà,bcp ont vécu loin de chez eux,+ de trois mois,ils ont survécu.En france,si on ne bosse pas dans sa rue,à côté de ses amis et parents,c'est le drame.Dur,dur..

  • laureand le jeudi 24 nov 2011 à 16:29

    La triple grève est une manière radicale pour ne pas subir les désagréments mentionnés ,avec le matelas que l'on se constitue en quelques années on peut se permettre de perdre son emploi

  • M6575115 le jeudi 24 nov 2011 à 09:49

    c'est la vie de milliards de gens dans le monde !
    seuls certains Francais ne l'acceptent pas. Pourquoi ne pas aller voir comment ca se passe ailleurs (pas en Inde ou en Chine, seulement dans d'autres pays Européens) pour enfin sortir du rêve et revenir a la VRAIE vie ??

  • jbbcc le mercredi 23 nov 2011 à 12:05

    LA BONNE REFLEXION EST LA SUIVANTE : GRACE A CETTE F ... ENTREPRISE J AI PU VIVRE X ANNEES COMMENT PUIS JE REPROCHER A CETTE ENTREPRISE DE CHERCHER A SURVIVRE EN SE COUPANT UN BRAS ??

  • indyta le mardi 22 nov 2011 à 17:44

    l erreur, c est de n avoir jamais integre le facteur humain,helas et amha

  • dwarf59 le mardi 22 nov 2011 à 17:43

    bblay qd ton boss te demandera d'aller a pied au taf parce qu'il peut plus soit disant te fournir une caisse tu ira aussi :)).suis ok sur le fond mais bon y a des limites qd mm .

    Il est bon de s'interroger sur les politiques et definitions d'objectif de nos boites actuelle .Quand le boss fait un erreur pourquoi tj la faire payer a ceux d'en dessous :))

  • indyta le mardi 22 nov 2011 à 17:41

    la question serait plutot
    comment en est on arrive la?
    puisque par le pssse,on allait bosser a pieds ou velo
    c est cela le progres?
    ou est donc passee la richesse gagnee grace a l ere industrielle du XIX eS?
    productivite,gain d etemps..chimeres?