Zone euro : « Il aura fallu attendre 8 ans... » (SYZ AM)

le , mis à jour à 14:43
7

Le PIB de la zone euro a dépassé au T1 2016 le niveau qu'il avait atteint au T1 2008. Source : SYZ AM / Datastream.
Le PIB de la zone euro a dépassé au T1 2016 le niveau qu'il avait atteint au T1 2008. Source : SYZ AM / Datastream.

L’activité économique en zone euro vient de dépasser, au 1er trimestre 2016, son niveau « pré-crise » de 2008. Il aura fallu attendre huit ans pour que la lente reprise économique en Europe permette de retrouver les niveaux d’antan, à relativiser du fait de la hausse globale du chômage.

« A la faveur d’une hausse de 0.6% du PIB au 1er trimestre, la zone euro vient enfin de dépasser le niveau qu’elle avait atteint début 2008 » observe la société de gestion SYZ AM dans une note de marché diffusée le 17 mai 2016.

Huit années ont donc été nécessaires pour que la zone euro retrouve son niveau d’activité économique d’avant la double-crise de 2008 (Subprimes) et de 2011-2012 (crise des dettes souveraines). Dans ce domaine, le Vieux Continent est largement en retard par rapport aux Etats-Unis.

« Par comparaison, il avait fallu moins de quatre ans à l’économie américaine pour renouer avec son pic pré-2008, et son PIB est aujourd’hui 10% au-dessus de ce niveau ! » remarque SYZ AM. « Certes, entre temps, la zone euro a dû traverser une seconde récession, provoquée par la cure d’austérité liée à la crise des dettes souveraines. Certes, le potentiel de croissance de la zone euro est structurellement inférieur à celui des Etats-Unis. Il n’empêche, l’écart de PIB qui s’est creusé de part et d’autre de l’Atlantique est spectaculaire ».

Pour cette raison, la société de gestion estime que « La zone euro est toujours en phase de reprise cyclique, avec un chômage encore très élevé (plus qu’en 2009…) et un investissement à peine reparti ». Le chômage a notamment bondi dans les pays d’Europe du Sud par rapport à 2008, tandis que l’Allemagne est revenue à un niveau de chômage inférieur à celui de 2007. En France métropolitaine, le taux de chômage global est passé de 7% début 2008 à 10,5% en 2016 environ : l’Europe est encore convalescente sur le plan de l’emploi.

C’est tout le contraire aux Etats-Unis, qui « s’approchent sans doute de la fin du cycle », et où « une hausse des salaires va être nécessaire pour alimenter la croissance et stimuler l’investissement », le chômage ne concernant plus que 5% de la population active.

Le retard européen se retrouve sur les marchés financiers : les indices boursiers américains ont surperformé par rapport aux indices européens au cours des dernières années. Le S&P 500, indice le plus représentatif de l’économie américaine, a dépassé en 2013 son sommet de 2007. En Europe, l’Eurostoxx 50 reste encore loin de ses anciens sommets.

Rappelons, à titre historique, que les Etats-Unis, tout comme la France, avaient mis 10 ans (en 1939) pour retrouver leur niveau de PIB de début 1929 suite à la Grande dépression ayant suivi le krach boursier d’octobre 1929. En France, la reprise avait été globalement plus lente que dans la plupart des autres pays européens : l'Italie, l'Allemagne et le Royaume-Uni avaient mis 5 à 6 ans (en 1934-1935) pour retrouver leur niveau d'activité d'avant-crise.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • roger.he il y a 7 mois

    banksters INTOUCHABLES! c est eux qui sont les bras droit des politiks pour faire voter ce qu ils veulentobama ne dirige rien, c est les anciens de GS qui sont "placés" en conseiller discret dans les hautes instances de decision US bien pire que le lobbying l expression du capitalisme morbide et confisquatoire des richesses

  • jmlhomme il y a 7 mois

    Quand le ca va mieux.....va surtout sur mieux pour l'endettement qui explose. Faire de l'activité sur le compte du crédit international est le pire des scenari. Pourquoi en sommes nous là ?

  • M7097610 il y a 7 mois

    et goldman sachs n'est toujours pas sanctionnée.

  • M7097610 il y a 7 mois

    combien de banksters en cabane ? Aucun, sauf en Islande. Pourtant, il s'agit bien du casse du siècle

  • mlemonn4 il y a 7 mois

    Un grand Merci aux banskters ! Ils vont nous remettre cela ! Là où il y a de la gêne il n'y a pas de plaisir; ils bénéficient de toute l'impunité, tout particulièrement en France malgré tous les beaux discours et mensonges de nos politicards technocrates; entre technocrates qui spolient le peuple, l'entraide est de mise afin de faire bloc et ainsi pouvoir conserver leurs pouvoirs néfastes et privilèges de hauts dignitaires de cette monarchie républicaine bananière, bientôt arrivée à son terme!

  • nicog il y a 7 mois

    Ou peut on consulter ces chiffres par pays ?

  • nayara10 il y a 7 mois

    Ça va mieux ??.ca pète de tous les côtés ...!!!...