Yannick Bolloré: Un rapprochement Vivendi-Havas aurait du sens

le
1
UN RAPPROCHEMENT ENTRE VIVENDI ET HAVAS AURAIT DU SENS SELON YANNICK BOLLORÉ
UN RAPPROCHEMENT ENTRE VIVENDI ET HAVAS AURAIT DU SENS SELON YANNICK BOLLORÉ

par Mathieu Rosemain

BARCELONE (Reuters) - Un rapprochement entre Vivendi et Havas pourrait avoir du sens mais aucune discussion formelle n'est en cours actuellement, a déclaré vendredi lors d'une interview à Reuters Yannick Bolloré, PDG du groupe de publicité.

Deux jours plus tôt, le président du directoire de Vivendi, Arnaud de Puyfontaine, avait souligné les convergences entre les entreprises des médias, du contenu, du marketing et des services, ajoutant que le sujet d'un rapprochement entre Havas et Vivendi n'était pas sur la table, mais qu'il ne fallait "jamais dire jamais".

"Il n’y a pas de discussions formelles entre les groupes", a déclaré Yannick Bolloré à Reuters, à l'occasion de la conférence de Morgan Stanley sur les TMT à Barcelone. "Après je pense que  l'analyse d'Arnaud de Puyfontaine vient du fait que les deux groupes évoluent dans des secteurs similaires qui ont des problématiques ou des centres d’intérêt convergents, notamment dans le domaine des analyses des données, du Big Data."

"Ce qui est certain, c’est que c’est une hypothèse qui pourrait en effet avoir du sens, mais qui serait plus sur un projet de développement que sur un projet de synergies de coûts", a-t-il ajouté.

Havas, le numéro cinq mondial de la publicité, est détenu à 60% par l'homme d'affaires Vincent Bolloré qui est aussi le président du conseil de surveillance de Vivendi dont il détient un peu plus de 20% du capital.

Vincent Bolloré, père de Yannick Bolloré, a estimé à plusieurs reprises que Havas et Vivendi devraient travailler plus étroitement, avec une possible fusion des deux groupes à l'horizon.

Interrogé sur le risque de conflit d'intérêts, Yannick Bolloré a estimé que le risque entre les deux groupes existait mais qu'il était minime et "surmontable".

Vivendi représente 0,05% des revenus de Havas et les clients de Havas représentent moins de 1% des revenus de Vivendi, a encore souligné Yannick Bolloré qui siège au conseil de surveillance de Vivendi.

(Mathieu Rosemain, avec Jean-Michel Bélot à Paris, édité par Matthieu Protard)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pallach il y a 3 semaines

    Publireportage ?