Une publication préliminaire qui réaffirme la tendance positive du chiffre d'affaires et confirme les prévisions (Global EcoPower)

le
0

PUBLICATION RES./CA

ACTUALITÉ

Le chiffre d’affaires ressort à 25,57 M€, soit une progression importante en glissement annuel (+61 %), ce qui confirme la stratégie positive suivie par le groupe, la part de la croissance organique représentant 52 % de ce montant.

La consolidation intégrale de Sénergies dans les comptes du groupe est effective depuis le 1er novembre 2015 (l’acquisition ayant été finalisée au mois d’octobre dernier) avec un chiffre d’affaires de 1,35 M€ pour deux mois seulement. En 2015, le groupe a finalement démarré son activité dans le domaine de l’énergie photovoltaïque, selon la même approche que celle qu’il a adoptée pour les projets éoliens. Il s’agit de mettre en œuvre pour le compte de tiers investisseurs la construction de centrales photovoltaïques, dont l’exploitation est ensuite transférée après la mise en service.

En ce qui concerne les prévisions, la société anticipe pour 2016 une croissance comparable à celle de 2015, à savoir un chiffre d’affaires qui devrait atteindre les 40 M€ minimums, tandis que, pour 2017, la société maintient son objectif de chiffre d’affaires à 120 M€.

ANALYSE

En ce qui concerne le photovoltaïque, le chiffre d’affaires de 830 k€ réalisé en 2015 correspond à la portion de travaux réalisés sur le projet de 2,9 M€ (environ 29 %) dans le sud de la France. Le groupe adopte pour cette activité une approche similaire à celle qu’il a adoptée pour son activité éolienne, il est donc logique d’adopter une méthode comparable de reporting qui implique que les 2,07 M€ restants soient comptabilisés en 2016, une fois que la centrale en construction aura été mise en service.

En ce qui concerne l’activité stratégique du groupe (projets de développement éoliens), GEP a finalisé la construction et mis en service la centrale de Tramomarina (10,25 MW) et la centrale Parc Éolien de la Vallée du Don (10 MW). La cession de cette dernière centrale au groupe allemand LHI devrait intervenir au cours du premier semestre 2016. Le groupe a également acquis une participation de 60 % dans le projet Seuil Mont-Laurent (10 MW), qui devrait être mis en service et cédé au cours du deuxième semestre de 2016.

En outre, les résultats préliminaires révèlent une structure de bilan plus solide, avec un renforcement des fonds propres du groupe. Nous considérons que ce dernier élément est très positif, car il devrait permettre à GEP de couvrir ses besoins en financement pour l’élaboration de projets (notamment l’achat d’éoliennes et de matériel) pour atteindre des marges plus importantes dans le cadre de projets de développement dans le domaine des énergies renouvelables.

Le rachat du groupe français Sénergies au second semestre 2015 offre une possibilité de consolidation intéressante, puisque cette société se concentre également sur la construction et le développement de projets d’énergie renouvelable. Cette opération devrait non seulement fournir des projets supplémentaires et un pipeline plus large, mais il devrait également permettre d’accroître la clientèle de Global EcoPower pour d’éventuels développements de projets à venir.

Grâce à ce rachat, le groupe a déjà augmenté le nombre de projets d’énergie renouvelable en cours de développement : centrale photovoltaïque à Puerto Rico (29 MW), en Espagne (12 MW) et en France, sans compter les projets éoliens en Suède (centrale éolienne near-shore de 20 turbines, de 70 à 100 MW), en Serbie (50 à 75 MW) et en Grèce. Les projets en cours de développement devraient permettre au groupe d’élargir son empreinte internationale et de renforcer son potentiel de croissance en lui permettant de s’élargir et de se diversifier, tout en réduisant sa la dépendance au marché français.

Nous pensons que cet encrage international renforcé est un élément essentiel pour permettre au groupe d’atteindre ses objectifs pour 2017. Cela supposerait toutefois une exceptionnelle progression de 300 % des revenus au cours d’un seul exercice, ce qui signifierait que la plupart des projets du pipeline seraient signés et mis en service, ou à un stade avancé d’avancement à cette date. Outre la croissance internationale, un programme de développement efficace et amélioré serait nécessaire pour respecter cet échéancier.

IMPACT

Nous allons intégrer ces résultats dans notre modèle avec une révision à la baisse de nos prévisions de chiffre d’affaires, puisque le chiffre d’affaires 2015 tout comme les prévisions pour 2016 sont inférieurs à nos attentes ; néanmoins, étant donné les résultats positifs et une croissance remarquable nous confirmons notre recommandation d’achat de l’action.


Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant