Une nouvelle stratégie... et quelques interrogations. (Crossject)

le
0

STRATEGIC PLAN

ACTUALITÉ

Crossject présenté sa nouvelle stratégie en fin de semaine dernière, après notamment le renforcement de son partenariat avec Cenexi.

ANALYSE

Crossject a décidé de changer de stratégie, en accélérant le développement des produits d’urgence parmi les 7 NTE composant actuellement son portefeuille, et plus précisément de ceux pouvant faire l’objet d’un accord de licence de distribution très prochainement aux Etats-Unis (avec des commissions upfront) et susceptibles d’obtenir des autorisations de mise sur le marché par voie réglementaire rapide (procédure “fast-track”). Le groupe a également annoncé le renforcement de son partenariat avec Cenexi au travers d’un accord d’exclusivité de cinq ans en échange d’un investissement de c.5m€ par Cenexi dans les moyens de production portant l’ensemble des capacités à plus de 10m d’unités(contre 1 à 2m initialement). L’accord prévoit également la mise en place d’une ligne de production supplémentaire dite « Fast Track » destinée à être opérationnelle au S1 2017 avec pour objectif de sécuriser le processus réglementaire. Crossject a également décidé de regrouper l’ensemble de ses activités non pharmaceutiques sur son propre site (finition des tubes, emballage, etc.). Il ne s’agit pas seulement de simplifier l’organisation industrielle du groupe, mais aussi de lui permettre de bénéficier de l’expérience et de l’expertise de Cenexi, aux États-Unis comme en Europe, et de le rendre moins dépendant de ses autres plus petits fournisseurs. Par conséquent, par rapport aux prévisions figurant dans notre étude du 25 février 2016, le calendrier est reporté pour l’ensemble des produits. À titre d’exemple, les dépôts d’AMM en Europe et aux États-Unis pour Sumatriptan, Midazolam et Adenaline sont reportés d’un an. De fait, les premières mises sur le marché interviendront en 2019 en Europe et en 2020 aux États-Unis. Notre valorisation doit à l’évidence être ajustée (les flux de trésorerie devant être actualisés sur une période plus longue), mais Crossject pourra également dépenser moins en capital, puisque la majeure partie des investissements sera supportée par Cenexi. Globalement, le risque industriel et les besoins en investissements sont revus à la baisse, mais au prix d’un nouveau report des prochaines mises sur le marché. Nous jugeons cette nouvelle stratégie pertinente tant elle permet de sécuriser le niveau de production et les recettes, avec pour seule réserve qu’elle entraîne de nouveaux retards, que le marché par définition ne sait pas intégrer, en particulier parce que le groupe a déjà usé du procédé dans le passé.

IMPACT

Globalement, nous avons le sentiment que notre objectif de cours doit être revu à la baisse, les mises sur le marché étant reportées d’environ un an par rapport à nos prévisions initiales. Si nous apprécions le renforcement du partenariat industriel avec un acteur unique, de tels retards sont décevants et devraient avoir un coût en termes de valorisation, et ce indépendamment des économies réalisées sur les investissements. Après de telles annonces, nous nous apprêtons à réviser en baisse notre objectif de cours, pour tenir compte principalement des retards en matière de mises sur le marché.


Si le fichier PDF ne s'affiche pas ou pour le télécharger, cliquez ici.

Pour consulter le fichier PDF en intégralité, cliquez ici.

Pour visualiser les documents au format PDF, vous pouvez télécharger gratuitement Acrobat Reader XI.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant