Un vent de démondialisation

le
0

Entre 1990 et 2008, le volume des échanges mondiaux a été multiplié par près de deux, correspondant à une croissance 1,8 fois plus rapide que celle de la production mondiale. Politique de libre échange, émergence des pays d'Asie, délocalisation et déséquilibres des comptes courants, expliquent pour l'essentiel cette mondialisation puis, dans son sillage,le mouvement de globalisation économique et financière qui a caractérisé les années 2000. Le développement des échanges a, ainsi, eu un effet d'entraînement inestimable sur la croissance mondiale des vingt dernières années avant la crise, permettant tout à la fois aux plus pauvres de se construire une base industrielle sur laquelle asseoir leur développement et aux plus riches de se refaire une jeunesse, après deux décennies particulièrement difficiles qui avaient suivi les deux chocs pétroliers de 1973 et 1981.Le mouvement de globalisation qui s'en est suivi a, par ailleurs, changé la face du monde. Aux flux commerciaux ont succédé les flux d'investissements internationaux, les flux financiers, ceux de travailleurs en même temps que de touristes.
Le commerce mondial ne s'est jamais véritablement remis de la crise économique et financière de 2008. Si le volume des échanges a pu retrouver rapidement ses niveaux d'avant crise, les choses n'ont guère évolué depuis. Stagnant depuis 2011, le contenu en importations de la croissance mondiale reflue ces derniers mois et

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant