Un prêtre de Bayonne mis en cause dans une affaire de pédophilie

le
0
    BORDEAUX, 27 avril (Reuters) - Un prêtre de Bayonne mis en 
cause dans une affaire de pédophilie remontant aux années 1990 a 
été signalé à la justice et relevé de ses fonctions, a fait 
savoir mercredi le diocèse. 
    La mère d'une victime, un adolescent à l'époque des faits, a 
déposé une plainte auprès du parquet de Clermont-Ferrand. 
    Dans une lettre adressée aux fidèles publiée sur le site 
internet du diocèse, Monseigneur Marc Aillet, évêque de Bayonne, 
Lescar et Oloron, dit avoir signalé l'affaire au parquet de 
Bayonne. 
    "J'ai fait moi-même un signalement au Procureur de la 
République. Il va sans dire que, lui (ndlr: le prêtre) comme 
moi, nous collaborerons loyalement avec la justice, tant la 
souffrance de la victime et de la famille doit demeurer notre 
première préoccupation", écrit-il. 
    L'abbé bayonnais avait déjà fait l'objet d'une enquête pour 
agression sexuelle pour des faits d'attouchements sur un neveu 
mineur durant un camp en Pologne. Aucune plainte n'a été déposée 
mais le prêtre a fait une tentative de suicide. 
    Depuis il a tenté une nouvelle fois de mettre fin à ses 
jours en octobre 2007, selon la lettre de l'évêque de Bayonne 
après une autre affaire d'attouchements concernant une 
adolescente. Une enquête judiciaire s'est soldée par un 
non-lieu. 
    Averti de ces faits à son arrivée, Monseigneur Aillet avait 
rencontré le prêtre qui "accomplissait une thérapie et un suivi 
psychologique qui durera deux années", et lui avait confié des 
fonctions n'impliquant pas de contacts avec les enfants. "Nous 
nous rencontrions régulièrement pour faire le point", précise 
Mgr Aillet dans sa lettre. 
     Le 15 avril dernier, l'évêque a envoyé une lettre de 
signalement au parquet, soit trois jours après la conférence des 
évêques de France consacrée à la thématique de la pédophilie 
après la révélation de plusieurs cas dans le diocèse de Lyon, ce 
qui vaut au cardinal-archevêque de Lyon Monseigneur Philippe 
Barbarin, de faire l'objet d'une information judiciaire ouverte 
par le parquet de Lyon. 
 
 (Claude Canellas, Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant