Un ingénieur du réseau ferré chinois condamné à mort avec sursis

le
2

SHANGHAI, 17 octobre (Reuters) - L'un des concepteurs du réseau ferré à grande vitesse en Chine a été condamné à la peine de mort, avec sursis de deux ans, pour avoir reçu 47,6 millions de yuans (six millions d'euros) de pots-de-vins, rapportent vendredi les médias officiels. Ancien chef du bureau des transports au sein du défunt ministère des Chemins de fer, Zhang Shuguang a été inculpé en septembre 2013 de corruption passive pour avoir accepté des pots-de-vin pendant 11 ans, essentiellement de la part d'entreprises privées chinoises candidates à des appels d'offres. Selon le compte-rendu de son procès devant un tribunal de Pékin, Zhang Shuguang, qui a présenté des excuses, a déclaré pour sa défense qu'il avait servi l'intérêt national en se montrant dur en négociations avec les entreprises privées pour baisser le coût du développement du réseau. En Chine, une peine de mort avec sursis est généralement commuée en réclusion à perpétuité au bout de deux ans. Son ancien adjoint, Su Shunhu, a pour sa part été condamné à la prison à vie pour avoir reçu 24 millions de yuans (3,05 millions d'euros) de pots-de-vin, rapporte la télévision d'Etat chinoise. Le réseau ferré à grande vitesse chinois est le plus important du monde, avec plus de 10.000 km de voies. Sa réputation a toutefois été ternie en 2011 par une collision de deux trains qui a fait 40 morts. Le ministère des Chemins de fer a été supprimé deux ans après cet accident et des enquêtes anti-corruption ont été renforcées au sein de son administration. (Brenda Goh; Bertrand Boucey pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • didge64 le vendredi 17 oct 2014 à 11:59

    t as raison bigot8

  • bigot8 le vendredi 17 oct 2014 à 11:35

    en France y seraient tous en tole nos politiques non ?