UBS-Chute du bénéfice au T1 mais l'argent frais afflue

le
0
    ZURICH, 3 mai (Reuters) - UBS  UBSG.S  a démarré 2016 avec 
un bénéfice réduit des deux tiers, reflet de la volatilité des 
marchés qui a pénalisé toutes les grandes banques 
d'investissement, mais la première banque suisse a aussi profité 
d'un important afflux d'argent nouveau. 
    UBS, le numéro un mondial de la gestion de fortune, a fait 
état mardi d'un bénéfice net de 707 millions de francs suisses 
(642 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'année, 
un chiffre en baisse de 64% par rapport au résultat de 1,98 
milliard enregistré un an plus tôt. 
    Cinq analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 
un résultat de 704 millions de francs. 
    Dans son communiqué, UBS explique la faiblesse de ses 
résultats par l'aversion au risque et les volumes de 
transactions anormalement bas au premier trimestre, période 
marquée par une performance négative des marchés et une forte 
volatilité dans un contexte d'incertitudes macro-économiques et 
géopolitiques. 
    La baisse du bénéfice a été exacerbée par un comparatif 
défavorable, la banque suisse ayant enregistré au premier 
trimestre 2015 son meilleur résultat depuis près de cinq ans. 
    Son activité de banque privée s'est en revanche bien portée 
avec un afflux d'argent nouveau de 29 milliards de francs, un 
montant sans précédent sur un trimestre depuis 2008 et bien 
supérieur aux estimations des analystes. 
    UBS a précisé avoir réalisé pour 1,2 milliard de francs de 
réductions de coûts depuis 2013, poursuivant son objectif d'un 
total de 2,1 milliards d'économies d'ici la fi 2017. 
    Le ratio de fonds propres durs (CET 1), déterminant pour le 
calcul dividende, a reflué à 14% contre 14,5% à la fin 2015. 
 
 (Joshua Franklin, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant