Tsinghua Unigroup va investir massivement dans les semi-conducteurs

le
0

(Actualisé avec commentaires, précisions) PEKIN/HONG KONG, 16 novembre (Reuters) - Le chinois Tsinghua Unigroup a l'intention d'investir 300 milliards de yuans (43,85 milliards d'euros) sur cinq ans afin de créer le troisième fabricant mondial de semi-conducteurs, a annoncé lundi le président de ce conglomérat public, spécialisé dans l'industrie de haute technologie. Zhao Weiguo a précisé à Reuters dans une interview que Tsinghua Unigroup, contrôlé par l'Université de Tsinghua dont le président chinois Xi Jinping est un ancien étudiant, était en négociations avec une société basée aux Etats-Unis dans le secteur des semi-conducteurs. Il a ajouté qu'un accord pourrait être bouclé dès la fin du mois. Il n'a pas voulu donner plus de détails mais a dit que le rachat d'une participation majoritaire était peu probable, le secteur étant jugé trop "sensible" par le gouvernement américain. "Si on ne peut pas figurer dans le trio de tête, il sera très difficile de développer l'activité dans le secteur des semi-conducteurs", a dit Zhao Weiguo, rappelant que la Chine importait plus de puces que de pétrole chaque année. "Les cinq prochaines années sont cruciales (...) Il y a un marché immense qui s'ouvre à nous." Actuellement, Qualcomm QCOM.O arrive en troisième position sur le marché mondial des semi-conducteurs, derrière Samsung Electronics 005930.KS et Intel INTC.O , le numéro un, dont la capitalisation s'élève à 151,5 milliards de dollars. Le montant que Tsinghua Unigroup compte investir est presque équivalent au chiffre d'affaires d'Intel l'an dernier et pourrait perturber le marché des puces mémoires flash NAND, utilisées pour stocker de la musique, des images et d'autres données dans les appareils mobiles. Les cinq premiers fabricants mondiaux contrôlent plus de 90% du marché des puces NAND après des années de manoeuvres pour en écarter les petits acteurs. PLUS DE $9,2 MILLIARDS INVESTIS EN DEUX ANS Cette annonce intervient après deux années de campagne de rapprochements avec d'autres sociétés pour renforcer l'industrie chinoise des semi-conducteurs, considérés comme une priorité stratégique par le gouvernement chinois dans le but de réduire la dépendance du pays vis-à-vis des constructeurs étrangers. Pékin souhaite également développer son industrie dans les semi-conducteurs, serveurs et équipements de réseaux dans un contexte d'inquiétudes face au piratage informatique. Tsinghua Unigroup a dépensé plus de 9,4 milliards de dollars au cours des deux dernières années pour réaliser des acquisitions et des investissements sur son marché intérieur et à l'étranger, avec entre autres le rachat de participations dans la société américaine de stockage de données Western Digital WDC.O et dans le taïwanais Powertech Technology 6239.TW . En août, le conglomérat a présenté une offre informelle de 23 milliards de dollars pour le rachat du géant américain Micron Technology MU.O , que ce dernier a rejetée en arguant du fait que l'opération risquait d'être empêchée par le Comité pour l'investissement étranger aux Etats-Unis au nom de la sécurité nationale. ID:nL5N1130UM Le marché mondial des semi-conducteurs a représenté 355 milliards de dollars l'an dernier, selon le cabinet de recherche IHS Technology. Tsinghua Unigroup, dont le chiffre d'affaires a atteint 12,3 milliards de yuans en 2014, est également en négociations avec "un géant de stature mondiale dans les puces mémoires" pour la construction d'une usine de semi-conducteurs en Chine, a dit Zhao Weiguo, qui a ajouté n'avoir aucun projet dans les puces DRAM, surtout utilisées dans les ordinateurs. L'usine de 90 milliards de yuans permettrait de faire face à la demande en forte croissance de puces NAND, a-t-il dit. (Yimou Lee et Paul Carsten, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant