Treize gendarmes nigériens tués près de la frontière malienne

le
0
    NIAMEY, 21 octobre (Reuters) - Un commando armé venu du Mali 
a tué treize gendarmes et en a blessé cinq autres dans l'attaque 
de leur poste situé dans l'ouest du Niger, a-t-on appris samedi 
auprès des services de sécurité. 
    Les agresseurs circulant à bord de pick-ups et de motos ont 
frappé dans la localité d'Ayorou, à une quarantaine de 
kilomètres à l'intérieur du territoire nigérien. 
    "Ils étaient lourdement armés, avec des lance-roquettes et 
des mitrailleuse. Ils sont arrivés à bord de quatre véhicules 
ayant chacun sept combattants à bord", a dit une source des 
services de sécurité. 
    C'est dans cette même zone de l'ouest du Niger que quatre 
soldats américains ont été tués dans une embuscade le 4 octobre 
dernier. 
    Des renforts ont été déployés et ont empêché le commando de 
regagner le Mali, a dit une autre source selon laquelle des 
combats étaient encore en cours samedi dans l'après-midi. 
    "Des forces terrestres et aériennes sont à la poursuite des 
assaillants avec l'objectif de les neutraliser", a dit l'armée 
nigérienne dans un communiqué, confirmant le bilan de l'attaque. 
    Plusieurs groupes islamistes armés et des milices ethniques 
opèrent dans la zone frontalière entre le Mali et le Niger, où 
une cinquantaine d'attaques ont été dénombrées depuis le début 
de l'année dernière. 
    Nombre de ces opérations seraient l'oeuvre du groupe Etat 
islamique dans le Grand Sahara, dirigé par Adnan Oualid al 
Sahraoui, qui a fait allégeance à des islamistes de l'EI en Irak 
et en Syrie. 
    Au Mali, le gouvernement a annoncé samedi la prolongation 
pour un an de l'état d'urgence en vigueur dans tout le pays. 
 
 (Moussa Aksar avec Boureima Balima à Niamey et Cheick Amadou 
Diouara à Bamako; Eric Faye et Henri-Pierre André pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant