Total s'engage sur son dividende même avec un baril à 60 dollars en 2017

le
0
Le gisement d'Akpo au large du Nigeria. (© Total)
Le gisement d'Akpo au large du Nigeria. (© Total)

Lors de sa traditionnelle présentation aux investisseurs de septembre, le pétrolier a comblé les espérances de la communauté financière. Total était attendu sur un renforcement de son plan d’économies dans un contexte de dépréciation de l’or noir plus longue et plus forte que prévu. Sur l’exercice en cours rien de nouveau, si ce n’est que l’objectif de réduction des coûts opérationnels de 1,2 milliard de dollars est déjà réalisé à 66%. Les mises à jour ont surtout concerné l’année 2017.

À cet horizon, les investissements sont nettement revus en baisse, à 17-19 milliards de dollars, contre 23-24 milliards en 2015. Ils devraient ensuite rester à ce niveau en 2018 et 2019. Les dirigeants promettent également un durcissement de 50% des mesures d’économies opérationnelles, à 3 milliards (2 milliards initialement prévus). Le plan de cessions est maintenu à 10 milliards de dollars sur 2015-2017.

Les activités amont (exploration & production) concentreront la majorité des efforts. Environ 1,8 milliard de dollars de réduction des coûts opérationnels sont attendus. Total a déjà engagé des renégociations de contrats auprès de ses fournisseurs pour obtenir 20 à 30% d’économies. Les frais de structure ne seront pas épargnés. Au Royaume-Uni, le pétrolier veut par exemple couper dans ses effectifs (-20% en 2017 par rapport à 2014).

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant