TF1 recule, le marché inquiet après le passage de LCI au gratuit

le
2
TF1 RECULE À LA BOURSE DE PARIS APRÈS LE PASSAGE DE LCI AU GRATUIT
TF1 RECULE À LA BOURSE DE PARIS APRÈS LE PASSAGE DE LCI AU GRATUIT

PARIS (Reuters) - L'action TF1 accuse vendredi matin l'une des plus fortes baisses du SBF 120 à la Bourse de Paris, plusieurs analystes se montrant inquiets pour le groupe de télévision après la décision du Conseil supérieur de l'audiovisuel de valider le passage de LCI sur la TNT gratuite.

A 11h28, le titre de la filiale de Bouygues perd 3,48% à 9,85 euros, contre un repli de 0,68% pour le SBF 120.

Après deux refus, le CSA a finalement donné jeudi son feu vert au passage de la chaîne payante au gratuit, redonnant des perspectives au pionnier de l'information en continu passé tout près de la fermeture.

"LCI devient une chaîne gratuite mais qui se ne sera rentable qu'en 2019", estime dans une note Liberum.

La volte-face du CSA, qui a provoqué la colère du groupe NextRadioTV, propriétaire de la chaîne d'informations gratuite BFMTV, peut sembler être une bonne nouvelle car LCI n'était pas viable sur le segment du payant et envisageait de fermer en cas de refus du CSA, relève le courtier.

"Cependant, la migration n'implique pas seulement un coût de lancement de 20 millions d'euros mais nous anticipons également d'autres pertes à court-terme pour la chaîne LCI car elle dépend désormais entièrement de la publicité dont la reprise est insuffisante en France", estime Liberum.

De son côté, Kepler Cheuvreux a abaissé son conseil sur le titre d'"acheter" à "alléger", le broker considérant que le groupe s'enfonce un peu plus "dans les ténèbres".

L'intermédiaire compare même que la décision du CSA à un "désastre" pour les prévisions financières de 2016.

"Notre confiance dans la capacité de cette activité à dégager une audience suffisante pour être rentable est faible (...)", juge Kepler, en soulignant que le créneau de l'information en continu est déjà occupé en France par BFMTV et la chaîne i-Télé du groupe Canal+ (Vivendi).

Ce dernier évoque également les risques pesant sur les dépenses publicitaires l'an prochain alors que les distributeurs et les sociétés de bien de consommation souffrent après une "petite" fin d'année.

Conséquence, Kepler a réduit ses prévisions de résultats 2016 pour TF1 de 40%.

NextRadioTV cède 0,05% à 36,95 euros pendant que M6, à qui le CSA a refusé d'autoriser le passage à la TNT gratuite de sa filiale Paris Première, lâche 1,36% à 16,01 euros.

(Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Gwénaëlle Barzic)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4314275 il y a 12 mois

    J'aimerais savoir la proportion de téléviseurs qui ne reçoivent que les chaînes gratuites. Pour ma part cette décision est sans intérêts car mes abonnements me permettent d'avoir accès à toutes les chaînes d'information. Je crois surtout qu'on aime se plaindre.

  • gedovius il y a 12 mois

    Dans tous les domaines, tout fous le camp. Bravo la gauche !