« Tant mieux si la volatilité est forte, cela peut donner des opportunités » (Amplegest)

le
0

Augustin Bloch-Lainé, gérant du fonds Amplegest Midcaps.
Augustin Bloch-Lainé, gérant du fonds Amplegest Midcaps.

Les marchés boursiers restent fébriles depuis le début de l'année malgré un relatif retour au calme au cours des dernières semaines. Les petites capitalisations subissent-elles la même volatilité que les entreprises du CAC40 ? Quelles sont les valeurs "coup de coeur" d’Amplegest parmi ces sociétés ? Les réponses d’Augustin Bloch-Lainé, gérant du fonds Amplegest Midcaps.

En Bourse, on annonçait une année 2016 volatile, elle l’est. Pour vous, les marchés ne sont-ils pas tout simplement entrés dans une tendance de fond baissière depuis l’été dernier ?

Augustin Bloch-Lainé : Je n’ai pas d’avis sur les tendances de fond du marché. Je me focalise sur ce que je sais faire de mieux, à savoir le stock-picking. Tant mieux si la volatilité est forte, cela peut donner des opportunités. Cela dit le marché mid & small est correctement valorisé et les belles sociétés ont peu corrigé pour le moment.

Les petites valeurs sont-elles donc moins corrélées à la tendance globale du marché que les grandes capitalisations du CAC40 ?

A B-L : La volatilité d’un titre dépend de son risque, elle n’a rien à voir avec l’envergure de sa capitalisation. En effet, certaines small caps sont positionnées sur des marchés qui croissent indépendamment des cycles macros. Raison pour laquelle en investissant sur ce type d’entreprises on doit pouvoir se détacher d’une partie de la volatilité. C’est précisément ce que je cherche : des sociétés capables de générer de la croissance bénéficiaire le plus indépendamment possible des cycles. J’appelle cela la croissance autonome, elle peut venir de la progression de l’activité et/ou de la réduction des charges.

Pouvez-vous nous parler de certains de vos choix en termes de valeurs ou de secteurs au sein du fonds Amplégest Midcaps ? Que pensez-vous, notamment, du secteur des biotechs ?

A B-L : Je n’investis pas dans les biotechnologies car je connais mal le secteur. Le profil de risque de ces entreprises ne correspond pas à ma philosophie de gestion.

La FNAC est une grosse conviction cette année. Le rachat de DARTY permettra à la nouvelle entité de dégager une croissance bénéficiaire forte au cours des 3 prochaines années. Les deux sociétés affichent des marges de 2% chacune alors que Dixons-Carphone et Best Buy  affichent des marges de 4/5% dans leurs pays domestique. A travers les synergies de coûts et de revenus, FNAC/DARTY a le potentiel pour doubler sa rentabilité.

SHOWROOM PRIVE est également une ligne importante chez nous. Le principal concurrent de Vente-privée allie croissance, rentabilité et génération de cash. Même dans le cas où la société ne parviendrait pas à se développer à l’étranger, ce qui me semble peu probable, elle peut compter sur son marché domestique pour afficher une croissance de l’ordre de +20% au cours des 3/5 prochaines années. La valorisation actuelle constitue une véritable opportunité.

Investissez-vous dans des petites valeurs cotées sur Alternext ?

A B-L : Deux convictions d’Amplegest Midcaps sont cotées sur Alternext.

SOLUTIONS 30 est une ligne que j’ai en portefeuille depuis deux ans. Je n’ai pas d’objectif de cours sur ce titre car sa croissance est potentiellement illimitée. Organisée autour d’un réseau de techniciens (indépendants ou salariés), la société peut assister plusieurs milliers de clients chaque jour à leur domicile. Le déploiement de la fibre en Europe et l’installation des compteurs intelligents en France sont les relais de croissance identifiés des deux prochaines années, mais avec l’essor des objets connectés l’histoire de croissance n’est pas prête de s’arrêter.

Par ailleurs, FOCUS, éditeur de jeux vidéo,  est en train de changer de dimension. Grâce à sa notoriété, la société accompagne aujourd’hui des développeurs qui détiennent souvent des actifs de qualité mais qui n’optimisent par leur potentiel commercial.  Grâce à son positionnement et à son image, FOCUS est devenu une référence pour les développeurs de jeux A ou AA qui souhaitent optimiser leurs actifs tout en restant libre dans leur création.

En cas de rechute des marchés dans les mois à venir, ce que l’on ne peut exclure, envisagez-vous de vous désinvestir des marchés, ou ferez-vous au contraire tout de suite la chasse aux bonnes affaires ?

A B-L : Mon actif est toujours investi entre 95 et 100%. C’est au client de décider s’il souhaite être investi sur les marchés ou non, pas au gérant.  Quant à la possible rechute des marchés, les phases de stress ne vous imposent pas nécessairement d'agir mais donnent parfois l'occasion de concrétiser un investissement. La chasse aux bonnes affaires n’est fructueuse que si on a identifié sa/ses proies avant la tempête. J’ai dans ma bibliothèque une cinquantaine de valeurs sur lesquelles je peux intervenir dès lors que mon cours d’entrée cible est touché.  

Propos recueillis par Xavier Bargue

Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant