Stallergenes-Résultats 2015 en baisse, dividende passé

le
2
    PARIS, 27 avril (Reuters) - Stallergenes Greer  STAGR.PA  a 
sans surprise publié mercredi des résultats 2015 en baisse, 
conséquence de la suspension temporaire de production de ses 
traitements contre les allergies sur son site d'Antony 
(Hauts-de-Seine). 
    Le groupe pharmaceutique, qui propose de ne pas verser de 
dividende au titre de 2015, estime que cette suspension aura 
aussi des impacts sur son exercice 2016. 
    Il publie des comptes proforma pour tenir compte de la 
fusion des société Stallergenes et Greer achevée en septembre 
2015.   
    Pour 2015, Stallergenes Greer a accusé une perte proforma de 
8,8 millions d'euros, à comparé à un bénéfice de 47,6 millions 
d'euros en 2014, sur un chiffre d'affaires proforma de 272,9 
millions d'euros, en repli de 13% (-16% à changes constants). 
    "La suspension temporaire de la production du site d'Antony 
devrait avoir un impact sur 2016 que je ne peux quantifier 
aujourd'hui", a déclaré Fereydoun Firouz, le président-directeur 
général de Stallergenes Greer, à des journalistes. 
    A la mi-mars, Stallergenes Greer a annoncé avoir reçu 
l'autorisation de reprendre la production de ses traitements 
contre les allergies respiratoires sur son site d'Antony. 
  
    Cette annonce a permis au titre de rattraper une partie du 
terrain perdu à l'annonce, en décembre 2015, de la suspension de 
ces activités à la suite de dysfonctionnements provoqués par un 
changement de système informatique.   
    L'action a clôturé mercredi, avant ces résultats annuels, à 
28,22 euros (+1,88%). Elle perd 11,81% depuis le début de 
l'année après un recul de 13,44% en 2015. 
    Le titre a profité de l'annonce de résultats positifs dans 
le cadre d'une étude clinique de phase II sur un comprimé 
d'immunothérapie sublinguale de Stallergenes, destiné au 
traitement de la rhinite allergique saisonnière induite par les 
pollens de cèdre du Japon. (http://bit.ly/1VCovls) 
  
    Cette allergie est la plus répandue au Japon, où elle est 
considérée comme un problème de santé publique.   
     
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1pFCEjC 
     
     
 
 (Noëlle Mennella, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3121282 le mercredi 27 avr 2016 à 18:49

    ils auraient voulu le faire ils ne s'y seraient pas pris autrement

  • M3121282 le mercredi 27 avr 2016 à 18:48

    ils doivent être fière d'avoir saboter l'entreprise ainsi