Spike Lee pour la discrimination positive à Hollywood

le
1
 (Précisions) 
    LOS ANGELES, 19 janvier (Reuters) - L'acteur et réalisateur 
américain Spike Lee, qui appelle au boycott de la cérémonie des 
Oscars, le 28 février, pour dénoncer l'absence de comédiens 
noirs parmi les nominés, a réclamé mardi des mesures de 
promotion de la diversité ethnique devant et derrière la caméra. 
    Pour le réalisateur de "Do the Right Thing" et de "Malcolm 
X", qui a reçu un Oscar d'honneur en novembre, le cinéma et la 
télévision doivent refléter la diversité de la société.  
    "Comme je l'ai dit quand j'ai reçu mon Oscar, il est plus 
facile pour un Afro-américain de devenir président des 
Etats-Unis que d'un studio hollywoodien", écrit-il sur sa page 
Instagram.  
    "Comment est-il possible que, pour la deuxième année 
consécutive, la totalité des vingt nominés dans la catégorie des 
acteurs soient des blancs ? Et ne parlons pas des autres 
catégories", s'était-il indigné un peu plus tôt sur Twitter, 
ajoutant avoir tenu à faire cette annonce à l'occasion du 
"Martin Luther King Day", anniversaire de la naissance du 
militant des droits civiques. 
    Le réalisateur Michael Moore et la comédienne Jada Pinkett 
Smith, épouse de Will Smith, qui apparaît dans deux "Matrix", 
ont décidé de répondre à l'appel au boycott de la cérémonie du 
28 février. 
    Si l'Académie du cinéma et des sciences (AMPAS) qui décerne 
les Oscars a changé ces dernières années pour promouvoir la 
diversité, "le changement n'intervient pas aussi vite que nous 
aimerions", a reconnu sa présidente Cheryl Boone Isaacs, qui est 
elle-même afro-américaine.  
 
 (Ian Simpson; Eric Faye et Jean-Philippe Lefief pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3266709 il y a 11 mois

    Petite question, si les minorités sont nuls au cinémas... Ils doivent aussi être nominés ?