Saint-Gobain : Résultats du 1er semestre

le
0

PARIS, July 27, 2017 /PRNewswire/ --

Nette progression de l'ensemble des résultats

        
        - Croissance interne de +3,5% avec des volumes en progression de +1,7%, malgré un
          impact négatif de la cyberattaque du 27 juin 2017 d'environ 220 MEUR, soit 1,1%, tout
          à fait en ligne avec la communication du 13 juillet 2017
        - Augmentation des prix de +1,8%, compensant au niveau du Groupe la hausse des coûts des
          matières premières et de l'énergie
        - Croissance réelle du chiffre d'affaires de +4,4% bénéficiant d'un effet périmètre de
          +0,8% et d'un effet de change de +0,1%
        - Résultat d'exploitation en augmentation de +7,1% en réel et de +6,6% à structure et
          taux de change comparables, malgré un impact négatif de la cyberattaque estimé à 65
          MEUR, soit 4,4% du résultat d'exploitation du semestre
        - Progression du résultat net courant de +20,4% et de l'autofinancement libre de +19,4%
        - 18 acquisitions au premier semestre 2017 en ligne avec les objectifs de la journée
          investisseurs
        - Confirmation des objectifs pour l'année 2017
                                                                     Variation
                                                                    à données
        (en millions d'euros)             S1 2016 S1 2017 Variation    comp.
        Chiffre d'affaires                19 549  20 409     +4,4%      +3,5%
        Excédent Brut d'Exploitation
        (EBE)                              1 957   2 071     +5,8%
        Résultat d'exploitation            1 368   1 465     +7,1%      +6,6%
        Résultat Net courant[1]              624     751    +20,4%
        Autofinancement libre[2]             823     983    +19,4%

Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain, a déclaré : 

" Les tendances encourageantes constatées au cours de 2016 se sont confirmées au premier semestre 2017, en particulier en France. Hors effet ponctuel de la cyberattaque, la croissance du Groupe aurait ainsi été la plus élevée depuis le premier semestre 2011, et se serait traduite par une croissance à deux chiffres du résultat d'exploitation. La priorité donnée aux prix de vente nous a permis de compenser globalement le retour de l'inflation des matières premières et de l'énergie. Ces résultats sont en ligne avec nos attentes et nous permettent de confirmer avec confiance nos objectifs 2017. " 

        
        1) Résultat Net courant hors plus ou moins-values de cessions, dépréciations d'actifs
          et provisions non récurrentes significatives 
        2) Autofinancement hors effet fiscal des plus ou moins-values de cessions, dépréciations
          d'actifs et provisions non récurrentes significatives - investissements industriels

Performances opérationnelles 

Le Groupe réalise au premier semestre un chiffre d'affaires de 20 409 millions d'euros en hausse de +4,4% par rapport au premier semestre de 2016, avec un effet de change de +0,1%, notamment lié à la dépréciation de l'euro par rapport au réal brésilien et au dollar américain, compensée par le repli de la livre britannique. L'effet périmètre de +0,8% reflète essentiellement l'intégration d'acquisitions réalisées en Asie et pays émergents (Emix, Solcrom, Tumelero), dans de nouvelles niches technologiques et de services (H-Old, Isonat, France Pare-Brise) et le renforcement de nos positions fortes dans la Distribution Bâtiment (pays nordiques notamment).

A données comparables les ventes s'améliorent de +3,5% tirées à la fois par les prix (+1,8%), qui poursuivent leur hausse dans un contexte de coûts plus inflationniste, et par les volumes (+1,7%). Les volumes progressent dans l'ensemble des Pôles et zones géographiques, avec un effet jours ouvrés légèrement négatif sur le semestre (~+3% au T1 et ~-3,5% au T2).

Le résultat d'exploitation du Groupe progresse de +7,1% en réel et de +6,6% à données comparables. La marge d'exploitation[1] du Groupe progresse à 7,2% contre 7,0% au premier semestre 2016.

Le 27 juin 2017, Saint-Gobain a été affecté par une importante cyberattaque, qui a entraîné des indisponibilités de systèmes informatiques et des interruptions de la chaîne logistique. Les systèmes informatiques ont été rétablis rapidement avec un retour à la normale dans l'ensemble de nos activités opérationnelles le 10 juillet. Tous les efforts ont été déployés pour assurer la continuité de nos opérations et en particulier minimiser l'impact sur les clients. Cet évènement ne devrait pas avoir d'impact sur les relations commerciales à venir.

L'impact sur le premier semestre est estimé à -220 millions d'euros sur les ventes et à -65 millions d'euros sur le résultat d'exploitation. Sur l'ensemble de l'année, l'impact de la cyberattaque est évalué à moins de -250 millions d'euros sur les ventes et -80 millions d'euros sur le résultat d'exploitation, le mois de juillet ayant enregistré à la fois des pertes additionnelles dans certaines activités au cours des premiers jours du mois, des récupérations de chiffre d'affaires de juin, ainsi que des frais de redémarrage. Au global, les effets de la cyberattaque se répartissent pour un peu plus de la moitié sur la Distribution Bâtiment et pour le reste dans les Pôles industriels, tout particulièrement Produits pour la Construction ; géographiquement ce sont les pays d'Europe occidentale qui ont été les plus touchés, au premier rang desquels les pays nordiques, l'Allemagne et la France.

Par Pôle  

Le chiffre d'affaires du Pôle Matériaux Innovants progresse de +4,1% à données comparables tiré par le Vitrage. La marge d'exploitation du Pôle poursuit sa nette amélioration à 12,3% contre 11,2% au premier semestre 2016.

        
        - Les bonnes tendances se poursuivent dans le Vitrage qui enregistre une croissance
          interne de +5,6% sur le semestre. L'activité automobile maintient sa bonne dynamique
          tirée par l'Asie et les pays émergents ; en Europe, les ventes conservent un bon
          niveau. Les marchés de la construction bénéficient de la reprise des volumes en Europe
          occidentale et d'une augmentation des prix du float ; l'Asie et les pays émergents
          poursuivent leur croissance malgré un Brésil toujours en recul. La croissance interne,
          associée à un levier opérationnel optimisé et à un écart prix-coûts matières premières
          et énergie positif, permettent de poursuivre le rebond de la marge d'exploitation à
          9,9% contre 8,8% au premier semestre 2016.
        - Le chiffre d'affaires des Matériaux Haute Performance (MHP) progresse de +2,5% à
          données comparables sur le semestre, tiré par les volumes dans un contexte d'évolution
          contenue des coûts des matières premières et de l'énergie. Toutes les activités sont
          en croissance sur le semestre, avec notamment un fort deuxième trimestre dans les
          Céramiques. La marge d'exploitation bénéficie du levier opérationnel sur les volumes
          pour s'établir en hausse à 15,0% contre 14,0% au premier semestre 2016.

1. Marge d'exploitation = Résultat d'exploitation / Chiffre d'affaires

Le chiffre d'affaires du Pôle Produits pour la Construction (PPC) progresse de +3,7% à données comparables sur le semestre. La marge d'exploitation du Pôle s'établit à 9,3% contre 9,4% au premier semestre 2016, affectée par l'impact de la cyberattaque et un décalage entre la hausse des prix et celle des coûts.

        
        - L'Aménagement Intérieur réalise une croissance interne de +4,1% au premier
          semestre avec une progression en volumes et en prix dans un environnement de coûts des
          matières premières et de l'énergie très inflationniste. L'activité en Europe de
          l'Ouest ainsi qu'en Asie et pays émergents s'améliore à la fois en volumes et en prix,
          ces derniers poursuivant leur hausse au cours du deuxième trimestre. L'Amérique du
          Nord progresse également avec un effet prix en légère accélération par rapport au
          premier trimestre. La marge d'exploitation se rétracte un peu à 9,9% contre 10,2% au
          premier semestre 2016, affectée par l'impact de la cyberattaque et la hausse des coûts
          des matières premières et de l'énergie.
        - L'Aménagement Extérieur progresse sur le semestre de +3,4% à données comparables. Les
          Produits d'extérieur enregistrent une croissance sur la période en volumes et en prix,
          avec un deuxième trimestre plus difficile comme attendu, sous l'effet combiné du fort
          stockage des distributeurs en Amérique du Nord en début d'année et de la base de
          comparaison élevée de l'an passé (effets climatiques favorables aux Etats-Unis). La
          Canalisation affiche une hausse de prix dans un contexte d'inflation des coûts des
          matières premières, mais les volumes restent affectés par l'absence de contrats
          significatifs à l'export. Les Mortiers affichent une bonne croissance interne dans
          l'ensemble, tirée notamment par l'Asie et les pays émergents malgré une situation
          encore difficile au Brésil. Au total, la marge d'exploitation s'inscrit à 8,4% contre
          8,3% au premier semestre 2016 malgré l'impact de la cyberattaque.

Le chiffre d'affaires du Pôle Distribution Bâtiment progresse de +3,2% à données comparables. La France poursuit sa reprise tirée par la bonne dynamique de la construction neuve avec un effet prix positif. La cyberattaque a particulièrement affecté les pays nordiques, qui enregistrent malgré tout une bonne progression en Norvège et en Suède, ainsi que l'Allemagne qui se replie légèrement, et dans une moindre mesure la France. Le Royaume-Uni conserve son rythme de croissance tiré par l'effet prix. L'Espagne et les Pays-Bas maintiennent leur forte progression, alors que le Brésil continue d'être affecté par un environnement macroéconomique difficile. La marge d'exploitation s'inscrit à 2,7% contre 2,8% au premier semestre 2016, pénalisée par les perturbations logistiques engendrées par la cyberattaque.

Par grande zone géographique  

    Le premier semestre affiche une croissance interne positive et une légère amélioration de la marge dans toutes les zones avec un effet jours ouvrés légèrement négatif sur le semestre (~+3% au T1 et ~-3,5% au T2).

        
        - L'activité en France confirme son amélioration sur le semestre et affiche une
          croissance interne de +2,2% bénéficiant d'un marché de la construction neuve
          dynamique. La rénovation donne de premiers signes de reprise en fin de semestre. Le
          recul de la Canalisation continue de peser en l'absence de contrats significatifs à
          l'export. La marge d'exploitation s'inscrit à 2,5% contre 2,4% au premier semestre
          2016.
        - Les autres pays d'Europe occidentale à +2,7% sur le semestre, voient leur croissance
          interne se poursuivre. Les pays nordiques continuent de bénéficier de bonnes
          conditions de marché, tout comme le Royaume-Uni malgré un manque de visibilité.
          L'Allemagne se replie légèrement. La marge d'exploitation de la zone s'inscrit à 6,0%
          contre 5,9% au premier semestre 2016.
        - En Amérique du Nord, le chiffre d'affaires à données comparables progresse de +2,5% au
          premier semestre tiré par la construction ; l'industrie progresse légèrement dans
          l'ensemble, malgré des tendances contradictoires par marché. La marge d'exploitation
          progresse légèrement à 11,8% par rapport à 11,6% au premier semestre 2016.
        - L'Asie et les pays émergents poursuivent leur bon niveau de croissance interne à +6,7%
          sur le semestre, tirée par toutes les zones géographiques, malgré la poursuite du
          ralentissement du Brésil. L'Asie progresse avec une forte dynamique en Chine et en
          Inde ; l'Europe de l'Est continue sur sa lancée soutenue par la Pologne et la
          République tchèque. La marge d'exploitation conserve un bon niveau à 10,7% du chiffre
          d'affaires, contre 10,6% au premier semestre 2016.

Analyse des comptes consolidés du premier semestre 2017 

Les comptes consolidés non audités du premier semestre 2017 ont fait l'objet d'un examen limité par les commissaires aux comptes et ont été arrêtés par le Conseil d'administration réuni le 27 juillet 2017.

                                                                      Variation
                                                      S1 2016 S1 2017     %
        En millions d'euros                             (A)     (B)    (B)/(A)
        Chiffre d'affaires et produits accessoires     19 549  20 409      4,4%
        Résultat d'exploitation (RE)                    1 368   1 465      7,1%
        Amortissements d'exploitation                     589     606      2,9%
        EBE (RE + amortissements d'exploitation)        1 957   2 071      5,8%
        Pertes et profits hors exploitation              -180    -166     -7,8%
        Plus et moins-values de cessions,
        dépréciations d'actifs, frais d'acquisition
        de sociétés et compléments de prix                -32       7   -121,9%
        Résultat opérationnel                           1 156   1 306     13,0%
        Résultat financier                               -287    -231    -19,5%
        Impôts sur les résultats                         -261    -297     13,8%
        Sociétés mises en équivalence                       2      -1      n.s.
        Résultat net de l'ensemble consolidé              610     777     27,4%
        Part revenant aux intérêts minoritaires            14      23     64,3%
        Résultat net de l'ensemble consolidé part du
        Groupe                                            596     754     26,5%
        BNPA (Bénéfice Net Par Action)[2] (en EUR)       1,08    1,36     25,9%
        Résultat net courant[1]                           624     751     20,4%
        BNPA (Bénéfice Net Par Action)[2] courant[1]
        (en EUR)                                         1,13    1,35     19,5%
        Autofinancement[3]                              1 260   1 407     11,7%
        Autofinancement hors impôts / plus-values[4]    1 251   1 410     12,7%
        Investissements industriels[5]                    428     427     -0,2%
        Autofinancement libre[6]                          823     983     19,4%
        Investissements en titres                          68     136    100,0%
        Endettement net de l'ensemble consolidé         6 624   6 816      2,9%

1. Résultat net courant : résultat net (part du Groupe) Hors plus ou moins-values de cessions, dépréciations d'actifs et provisions non récurrentes significatives            

2. Calculé sur le nombre de titres en circulation au 30 juin (554 424 460 actions en 2017, contre 552 574 120 en 2016)    

3. Autofinancement = Autofinancement hors provisions non récurrentes significatives

4. Autofinancement hors impôts / plus-values = (3) - effet fiscal des plus ou moins-values de cessions, dépréciations d'actifs et provisions non récurrentes significatives

5. Investissements industriels : investissements corporels

6. Autofinancement libre = (4) - investissements industriels

Le chiffre d'affaires du Groupe progresse à données comparables de +3,5%, tiré à la fois par les prix (+1,8%), dans un contexte de coûts plus inflationniste, et par les volumes (+1,7%). En réel, le chiffre d'affaires s'inscrit en hausse de +4,4% avec un effet de change de +0,1%, résultant principalement de la dépréciation de l'euro par rapport au réal brésilien et au dollar américain, compensée par le repli de la livre britannique. L'effet périmètre de +0,8% reflète essentiellement l'intégration d'acquisitions réalisées en Asie et pays émergents (Emix, Solcrom, Tumelero), dans de nouvelles niches technologiques et de services (H-Old, Isonat, France Pare-Brise) et le renforcement de nos positions fortes dans la Distribution Bâtiment (pays nordiques notamment).

Le résultat d'exploitation progresse de +7,1% en réel et de +6,6% à données comparables. La marge d'exploitation s'améliore à 7,2% du chiffre d'affaires contre 7,0% au premier semestre 2016.

L'Excédent Brut d'Exploitation progresse de +5,8% à 2 071 millions d'euros (EBE = Résultat d'exploitation + amortissements d'exploitation) et la marge d'EBE à 10,1% du chiffre d'affaires contre 10,0% au premier semestre 2016.

Les pertes et profits hors exploitation s'inscrivent à -166 millions d'euros avec une baisse des charges de restructuration par rapport à la même période de 2016. La dotation de 45 millions d'euros au titre de la provision sur les litiges liés à l'amiante chez CertainTeed aux Etats-Unis reste inchangée par rapport aux derniers semestres.

Les plus et moins-values de cessions, les dépréciations d'actifs et les frais d'acquisitions de sociétés s'inscrivent, en net, à +7 millions d'euros contre -32 millions d'euros au premier semestre 2016. Le résultat opérationnel progresse ainsi de +13,0% à 1 306 millions d'euros.

Le résultat financier s'inscrit en nette amélioration de 19,5% à -231 millions d'euros contre -287 millions d'euros, principalement grâce à la baisse du coût de l'endettement financier brut à 2,7% au 30 juin 2017 contre 3,9% au 30 juin 2016.

Le taux d'impôt sur le résultat net courant s'établit à 27% contre 30% au premier semestre 2016, notamment grâce à la poursuite d'un effet mix géographique favorable.

Les impôts sur les résultats s'inscrivent à -297 millions d'euros (-261 millions d'euros au premier semestre 2016).

Le résultat net courant (hors plus et moins-values, dépréciations d'actifs et provisions non récurrentes significatives) ressort à 751 millions d'euros, en nette progression de +20,4%.

Le résultat net part du Groupe progresse fortement de +26,5% à 754 millions d'euros.

Les investissements industriels restent stables à 427 millions d'euros et représentent 2,1% des ventes contre un premier semestre 2016 à 2,2%.

L'autofinancement s'établit à 1 407 millions d'euros, en amélioration de +11,7% ; avant impact fiscal des plus et moins-values de cessions, dépréciations d'actifs et provisions non récurrentes significatives, il progresse de +12,7%, à 1 410 millions d'euros et l'autofinancement libre progresse fortement de +19,4% pour atteindre 983 millions d'euros (4,8% du chiffre d'affaires contre 4,2% au premier semestre 2016).

La différence entre l'EBE (Excédent Brut d'Exploitation) et les investissements industriels s'améliore de +7,5% à 1 644 millions d'euros (1 529 millions d'euros au premier semestre 2016). Elle représente 8,1% du chiffre d'affaires (7,8% au premier semestre 2016).

Le BFRE (Besoin en Fonds de Roulement d'Exploitation) s'établit à 4 333 millions d'euros  4 244 millions d'euros à fin juin 2016), stable à 39 jours de chiffre d'affaires.

Les investissements en titres doublent à 136 millions d'euros (68 millions d'euros au premier semestre 2016) dans des acquisitions ciblées pour développer des niches innovantes et consolider des positions de leader, notamment Biolink en Allemagne (Matériaux Innovants) , SimTek Fence aux Etats-Unis (PPC) et Tumelero au Brésil (Distribution Bâtiment).

L'endettement net s'inscrit en légère hausse de 6,6 à 6,8 milliards d'euros au 30 juin 2017, avec 174 millions d'euros de rachats d'actions sur le semestre. L'endettement net représente 36% des fonds propres (capitaux propres de l'ensemble consolidé), stable par rapport au 30 juin 2016. Le ratio " endettement net sur EBE des 12 derniers mois glissants (EBITDA) " reste également stable à 1,7 au 30 juin 2017.

Litiges liés à l'amiante aux Etats-Unis                              

Le nombre de nouveaux litiges reçus par CertainTeed au premier semestre 2017 est de 1 600 environ (contre 1 700 au premier semestre 2016).

Dans le même temps, environ 2 300 plaintes ont fait l'objet de transactions (contre 2 100 au premier semestre 2016), ce qui porte le stock de litiges en cours au 30 juin 2017 à environ 34 400, en baisse de 700 par rapport au 31 décembre 2016 (35 100).

Le montant total des indemnités versées au cours des douze derniers mois aux Etats-Unis s'établit à 71 millions de dollars à fin juin 2017, contre 97 millions de dollars pour l'année 2016 où le règlement de transactions anciennes en attente de documentation avait pesé sur le début de l'année.

Priorités d'actions et perspectives 2017 

Le Groupe a poursuivi au cours du premier semestre la mise en oeuvre de ses priorités stratégiques conformément aux orientations rappelées lors de la journée investisseurs du 17 mai 2017 :

        
        - 170 millions d'euros d'économies de coûts par rapport au premier semestre 2016 ;
        - 18 acquisitions au premier semestre et 6 en cours de finalisation au mois de juillet,
          dont Glava, Kirson et TekBond ;
        - 3,5 millions de rachat d'actions, en ligne avec les objectifs à long terme.

Après un premier semestre en ligne avec les attentes, le Groupe devrait évoluer au second semestre dans un environnement économique toujours favorable :

        
        - amélioration progressive des marchés de la construction en France ;
        - tendances toujours positives dans les autres pays d'Europe occidentale, malgré une
          visibilité moindre au Royaume-Uni ;
        - marché de la construction nord-américain bien orienté ;
        - poursuite du bon niveau de croissance interne en Asie et pays émergents, malgré un
          Brésil toujours en difficulté.

Le Groupe confirme ses priorités d'actions sur l'ensemble de l'année :

        
        - sa priorité aux prix de vente dans un contexte de reprise de l'inflation plus
          marquée ;
        - son programme d'économies de coûts afin de dégager plus de 270 millions d'euros
          d'économies supplémentaires par rapport à la base des coûts de 2016 ;
        - son programme d'investissements industriels (de l'ordre de 1 600 millions d'euros en
          2017) avec une priorité aux investissements de croissance hors Europe occidentale et
          une focalisation particulière sur la productivité et la transformation digitale ;
        - son engagement en investissements R&D pour soutenir sa stratégie de différenciation et
          de solutions à plus forte valeur ajoutée ;
        - sa priorité à la génération d'un autofinancement libre élevé.

Saint-Gobain confirme avec confiance son objectif pour l'année 2017 d'une progression du résultat d'exploitation à structure et taux de change comparables. 

Calendrier financier 

- Une réunion d'information pour les analystes et investisseurs aura lieu le 28 juillet 2017 à 8h30 (heure française). Elle sera retransmise en direct sur le site internet de Saint-Gobain :

http://www.saint-gobain.com

- Chiffre d'affaires des neuf mois 2017 : 26 octobre 2017, après bourse.

Tous les indicateurs de ce communiqué (non définis en notes de bas de page) font l'objet d'une explication dans les notes aux états financiers du rapport financier semestriel, disponible en suivant le lien ci-contre : https://www.saint-gobain.com/fr/finance/information-reglementee/rapport-financier-semestriel

Le glossaire ci-dessous indique dans quelle note est défini chaque indicateur. 

Glossaire : 

Autofinancement   Note 3  

Endettement net   Note 7  

Excédent Brut d'Exploitation   Note 3  

Pertes et profits hors exploitation       Note 3  

Résultat d'exploitation   Note 3    

Résultat financier   Note 7  

Résultat net courant   Note 3  

Résultat opérationnel   Note 3  

Avertissement important - déclarations prospectives :

Ce communiqué contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Saint-Gobain. Ces déclarations prospectives peuvent être généralement identifiées par l'utilisation des termes " s'attendre à ", " anticiper ", " croire ", " avoir l'intention de ", " estimer " ou " planifier ", ainsi que par d'autres termes similaires. Bien que Saint-Gobain estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait qu'elles ne constituent pas des garanties quant à sa performance future. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de risques, connus ou inconnus, d'incertitudes et d'autres facteurs, dont la plupart sont difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Saint-Gobain, et notamment les risques décrits dans la section " Facteurs de Risques " du Document de Référence de Saint-Gobain disponible sur son site Internet (http://www.saint-gobain.com). En conséquence, toute précaution doit être prise dans l'utilisation de ces déclarations prospectives. Ce document contient des informations prospectives qui ne peuvent s'apprécier qu'au jour de sa diffusion. Saint-Gobain ne prend aucun engagement de compléter, mettre à jour ou modifier ces déclarations prospectives en raison d'une information nouvelle, d'un événement futur ou de toute autre raison.

Ce communiqué ne constitue ni une offre d'achat ou d'échange, ni une sollicitation d'une offre de vente ou d'échange d'actions ou autres titres de Saint-Gobain. 

Pour toute information complémentaire, se reporter au site internet http://www.saint-gobain.com 

        

        Contacts analystes, investisseurs 


        Vivien Dardel +33-1-47-62-44-29 
        Florent Nouveau 33-1-47-62-30-93 
        Floriana Michalowska +33-1-47-62-35-98


        Contact presse  
        Susanne Trabitzsch +33-1-47-62-43-25 

 


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant