RPT-Wall Street cherchera une direction du côté des indicateurs

le
0
 (Répétition sans changement d'une dépêche publiée dimanche) 
    par Rodrigo Campos 
    NEW YORK, 31 juillet (Reuters) - Wall Street, en quête de 
direction alors que l'indice S&P-500 est coincé à l'intérieur 
d'une marge étroite de fluctuations depuis 12 jours, reportera 
son attention cette semaine des résultats trimestriels sur les 
indicateurs économiques. 
    Les investisseurs attendent des signes de bonne santé de 
l'économie américaine pour accentuer les gains de la séance de 
vendredi, qui a vu le S&P atteindre un nouveau record. Selon les 
anticipations des économistes, l'activité dans l'industrie et 
les services devrait afficher une croissance en juillet et 
l'économie américaine devrait avoir créé 180.000 emplois. 
    "Je pense que l'économie se redresse et peut continuer à se 
renforcer. Globalement, on devrait constater une économie qui 
progresse à un rythme raisonnable", dit John Manley, responsable 
de la stratégie actions chez Wells Fargo Funds Management. 
    Les marchés américains ont fait du surplace ces derniers 
temps face à des résultats du deuxième trimestre meilleurs que 
prévu mais des perspectives du troisième trimestre en repli. 
    Le Standard & Poor's a    évolué à l'intérieur d'une 
fourchette de variation inférieure à 1% au cours des 12 
dernières séances, une phase d'accalmie sans égale depuis 1970, 
note Ryan Detrick, responsable de la stratégie chez LPL 
Financial. 
    Il n'y a rien de surprenant à ce que les investisseurs 
manquent d'orientation: ils ont été malmenés par de nombreux 
facteurs de tendance, dont les inquiétudes concernant l'économie 
mondiale et le fait que les cours ont grimpé malgré plusieurs 
trimestres de résultats décevants. Les valeurs sont chères 
actuellement, mais les autres classes d'actifs le sont aussi. 
    Le S&P-500 se traite près de ses niveaux record, à environ 
17,2 fois la moyenne des résultats des 12 mois à venir des 
sociétés qui le composent, selon les données Thomson Reuters. 
     Passer à la vente ne tombe pas non plus sous le sens dans 
la mesure où les investisseurs n'ont pas beaucoup d'autres 
options. Les cours des obligations ont atteint des niveaux 
élevés, avec des rendements près de leurs plus bas record, et 
les matières premières, pétrole en tête, ont touché des plafonds 
après un bon premier semestre. Le brut léger américain a perdu 
14% en juillet, sa plus forte baisse depuis juillet 2015. 
    Le manque de direction du S&P, qui a touché un pic de 
clôture à 2.175,03 points le 22 juillet, pourrait être un signe 
positif, le marché ayant besoin de digérer les nouveaux records. 
    Si les chiffres de l'emploi sont nettement meilleurs que 
prévu, ils pourraient entraîner un sursaut du marché vendredi, 
dit Michael Yoshikami, chez Destination Wealth Management. 
    Mais ni ce choc salutaire, ni les résultats de sociétés qui 
restent à venir, ne suffiront à lancer le marché sur une 
nouvelle voie, a-t-il dit, en raison notamment de l'incertitude 
liée à l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.  
    "Entre aujourd'hui et les élections, il va y avoir tellement 
de nouvelles qu'il sera difficile pour le marché de monter de 
manière vraiment significative", dit-il. 
 
 (Juliette Rouillon pour le service français) 
  
 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant