RPT-LEAD 2-Wall Street finit dans le doute après la Fed

le , mis à jour le
0

* Le Dow a perdu 0,39% et le S&P-500 0,26%, le Nasdaq a pris 0,1% * Le statu quo de la Fed difficile à interpréter * La volatilité risque de persister * JPMorgan (-2,32%) plus forte baisse du Dow * Cablevision a pris 13,9% après son rachat par Altice (Répétition sans changement d'une dépêche diffusée jeudi) NEW YORK, 17 septembre (Reuters) - La Bourse de New York a clôturé sur une note mitigée jeudi après la décision de la Réserve fédérale de laisser sa politique monétaire inchangée au vu des inquiétudes suscitées par la situation économique internationale. L'indice Dow Jones .DJI a perdu 65,21 points, soit 0,39%, à 16.674,74 et le Standard & Poor's-500 .SPX , plus large, a cédé 5,11 points (-0,26%) à 1.990,20. Le Nasdaq Composite .IXIC a lui terminé sur un gain limité à 4,71 points (+0,1%) à 4.893,95, non loin de son plus bas du jour. A l'issue de deux jours de débats, la Réserve fédérale a décidé de laisser inchangé l'objectif de son taux des "fed funds", quasi-nul depuis fin 2008, en soulignant l'augmentation récente des risques globaux. ID:nL5N11N4L8 Sa présidente, Janet Yellen, a toutefois laissé la porte ouverte à une possible hausse de taux le mois prochain, qui serait la première depuis près de dix ans. Le S&P a gagné jusqu'à plus de 1% après ces annonces, repassant brièvement la barre des 2.000 points, avant de retomber. "Toutes les incertitudes qui planaient sur le marché avant cette réunion restent présentes. On a eu vraiment très peu d'éclaircissements", a commenté John Culbertson, responsable de la stratégie d'investissement de Context Asset Management. "On va entendre les mêmes discussions sur les marchés pendant les 30 prochains jours qu'au cours des 90 derniers jours", a-t-il ajouté, une situation qu'il juge peu propice à des prises de position "de conviction". L'incertitude sur la l'évolution de la politique monétaire américaine influence la tendance à Wall Street depuis plusieurs mois déjà mais la situation s'est compliqué depuis la mi-août avec la multiplication des signes de ralentissement de l'économie et la chute des marchés financiers en Chine. La prudence de mise en début de séance avant la décision de la Fed a été encouragée par les indicateurs économiques du jour, qui continuent de souffler le chaud et le froid: les inscriptions au chômage sont tombées la semaine dernière à leur plus bas niveau depuis huit semaines à 264.000, confirmant la bonne santé du marché du travail, mais l'indice d'activité "Philly Fed" a plongé contre toute attente en territoire négatif pour la première fois depuis février 2014. ID:nZON17JT04 ID:nZON02JT05 LES FINANCIÈRES EN BAISSE, CABLEVISION BONDIT Six des dix grands indices sectoriels du S&P-500 ont terminé en baisse, celui des valeurs financières .SPSY abandonnant 1,31%. JPMorgan Chase & Co JPM.N a perdu 2,32%, la plus forte baisse du Dow. Les valeurs financières ont tendance à bénéficier de la hausse des taux et le secteur avait figuré parmi les meilleures performances au cours des cinq séances précédentes. Verizon VZ.N a cédé 2,08%. Le géant des télécoms a déclaré s'attendre à ce que ses profits stagnent l'année prochaine en raison de la concurrence sur les prix dans le secteur. L'indice sectoriel S&P .SPLRCL a abandonné 1,08%. Autre baisse marquante, Oracle ORCL.N a reculé de 4% au lendemain de ses résultats trimestriels. Le géant des logiciels d'entreprise a prévenu que son chiffre d'affaires pourrait reculer sur le trimestre en cours. La chaîne de "drugstores" Rite Aid RAD.N a quant à elle chuté de 10,8% dans d'importants volumes après la révision à la baisse ses prévisions de ventes et de profits. A la hausse, le câblo-opérateur Cablevision CVC.N a bondi de 13,9% après l'annonce de son rachat par Altice ATCA.AS , le groupe de l'homme d'affaires franco-israélien Patrick Drahi. ID:nL5N11N1BG Le laboratoire pharmaceutique Eli Lilly LLY.N s'est quant à lui adjugé 6,55% après des résultats encourageants sur son nouveau traitement du diabète de type 2. Les échanges ont été nourris avec près de huit milliards de titres échangés sur l'ensemble des marchés américains contre 8,1 milliards en moyenne sur les 20 séances précédentes selon les données de Thomson Reuters. Sur le marché des changes, le dollar a cédé du terrain, permettant à l'euro de repasser la barre symbolique de 1,14 dollar EUR= . Face à un panier de devises de référence, le billet vert a fini en repli de près de 1% .DXY . Les rendements obligataires, eux, ont chuté, celui des Treasuries à deux ans accusant sa plus forte baisse sur une séance depuis six ans et demi pour retomber à 0,69% US2YT=RR contre 0,81% mercredi. Le dix ans a terminé à 2,20% US10YT=RR , en repli de 10 points de base. (Tanya Agrawal et Sinead Carew; Marc Angrand pour le service français)

 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant