Réunion de la Bank of England : maintien du cap malgré des voix divergentes

le
1

La Banque d'Angleterre conserve son principal taux directeur à 0,5%, et cela ne devrait pas changer au cours de l'année 2015.
La Banque d'Angleterre conserve son principal taux directeur à 0,5%, et cela ne devrait pas changer au cours de l'année 2015.

La Banque d'Angleterre (BoE) se réunissait en début de journée jeudi 8 janvier. Comme attendu, le cap monétaire est maintenu et le principal taux directeur reste inchangé à 0,5%. Cependant, quelques voix commencent à diverger au sein de l'institution.

Avec environ 3% de croissance estimée sur l'année passée, l'économie britannique est en bonne forme. Les mesures de relance ont porté leurs fruits et l'activité a retrouvé sa dynamique d'avant-crise.

Néanmoins, l'Europe continentale manque toujours de croissance et se dirige désormais vers une probable déflation susceptible de se propager. Prise entre deux feux, la Banque d'Angleterre maintient son cap d'une politique « accommodante, mais pas trop ».

Deux membres souhaitent une remontée des taux directeurs

Constitué de neuf membres, le comité en charge de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre (« Monetary Policy Committee ») a décidé à une large majorité de 7 voix sur 9 un maintien des taux au niveau actuel. Le principal taux directeur reste ainsi à 0,5%, son plancher historique qui n'évolue plus depuis près de six ans.

Deux voix « dissidentes » plaidaient néanmoins pour une remontée des taux à l'instar de la politique envisagée par la Fed américaine. Les arguments employés en faveur d'une remontée des taux étaient la hausse significative des salaires constatée en 2014 et une inflation chiffrée à 1,5%, un niveau tout à fait dans la cible recherchée mais qu'il ne faudrait pas voir déraper. Surtout, avec 3% de croissance, l'économie britannique n'aurait plus forcément besoin d'être autant stimulée par des taux aussi bas.

Maintien du programme de rachats d'actifs

Cependant, avec la baisse des prix du pétrole et le probable retour d'une déflation en zone euro, l'heure n'est plus vraiment au resserrement monétaire. La croissance britannique était également ressortie légèrement inférieure aux attentes au dernier trimestre (+0,5% au T4 2014 selon les estimations). La BoE préfère ainsi rester généreuse, maintenant également son programme de rachats d'actifs, chiffré à 375 milliards de livres sterling depuis juillet 2012.

Ce maintien de cap vient clairement renforcer le consensus des analystes qui tablent sur un maintien des taux et de la politique monétaire de la Banque d'Angleterre pour toute l'année 2015.

X.Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pascalcs le vendredi 9 jan 2015 à 05:02

    Quand je pense aux envolées lyriques sur l’extraordinaire croissance du UK dont l’économie dépasse désormais celle de la France. Eh bien les chiffres sont parlants une fois de plus. Près de 200 milliards d’euros par an imprimés par la BoE pour gagner 60 milliards d’Euros de PNB par an. Il est beau le miracle économique anglais. Que du flan.