Rejet du budget 2015 : la France humiliée ?

le
107

Le déficit structurel de la France pourrait être plus élevé que prévu. Une raison qui pousserait Bruxelles à dire "non" au budget 2015 du gouvernement.
Le déficit structurel de la France pourrait être plus élevé que prévu. Une raison qui pousserait Bruxelles à dire "non" au budget 2015 du gouvernement.

Les craintes sur le budget français 2015 se confirment.  Selon plusieurs sources, Bruxelles refusera d'ici la fin du mois le plan présenté par le gouvernement. Une probable humiliation pour la deuxième économie de la zone euro.

Ce serait une claque pour la France et pour le gouvernement. La Commission refuserait le budget 2015 d'ici la fin du mois, affirme-t-on dans les coulisses des hautes instances de la zone euro.

Depuis l'an dernier, la Commission européenne dispose du droit d'inspecter et de refuser le plan budgétaire d'un Etat de la zone euro si celui-ci laisse trop filer ses dépenses publiques. Considérant que des efforts supplémentaires pourraient être consentis par le gouvernement français, son plan budgétaire 2015 pourrait être refusé fin octobre.

En cause : le déficit structurel

On savait que Bruxelles risquait de ne pas digérer la très faible réduction du déficit français à 4,3% au lieu de 4,4% cette année. Mais la raison du refus se trouverait autre part : les prévisions françaises seraient trop optimistes. La France prévoit une amélioration de son déficit structurel de 0,8 points alors que les dernières statistiques laissent plutôt envisager une amélioration de 0,2 points. De quoi voir le déficit déraper beaucoup plus que prévu.

Si le refus se confirme, la France ne pourra pas essayer de transiger. Une lourde sanction est prévue contre les Etats qui ne prennent pas les dispositions requises par la discipline budgétaire commune. L'Autriche, seul pays à avoir connu un refus de son plan budgétaire l'an dernier, avait ainsi risqué une « amende » de 0,2% de son PIB. Un chiffre qui peut sembler faible, mais qui représente des milliards d'euros et n'arrangerait pas les finances publiques déjà très dégradées.

Jean-Claude Juncker pourrait être une lueur d'espoir

Ce refus du budget surviendrait alors que la Commission européenne va connaître un renouvellement en novembre. La nouvelle Commission dirigée par Jean-Claude Juncker sera-t-elle plus laxiste que celle actuellement dirigée par José Manuel Barroso ? La France pourrait profiter de ce changement pour ne modifier que marginalement son plan budgétaire et le faire ré-inspecter par une nouvelle Commission moins intransigeante que la précédente.

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • knbskin le mardi 7 oct 2014 à 12:28

    Pour le pipeau, voir le gouvernement ... Pour le travail sérieux, hors des idéologies et du politiquement correct, voir "Nous Citoyens" ... OUI, économiser 200 Mds, c'est POSSIBLE, OUI, créer 2 000 000 de jobs, c'est POSSIBLE : laissons tomber la "petite soupe au coin du petit feu" pour le grand large ! :D

  • M7403983 le mardi 7 oct 2014 à 12:19

    Le Figaro est dans une information de bon aloi qui ma foi ne fait pas de mal. N'Est-ce pas bizon1-futé !!!!

  • r.espic le mardi 7 oct 2014 à 12:18

    La crise a commencé avec la loi sur le regroupement familial.

  • M7403983 le mardi 7 oct 2014 à 12:11

    Les Français ont voulu la diversité à tous les niveaux , si je puis dire ... eh bien maintenant ils récoltent ce qu'ils ont semé. Cad la chienlit !!! Et ce n'est que le début .... LAMENTABLE !!!!!!

  • bizon1 le mardi 7 oct 2014 à 12:11

    Encore un article du Figaro qui fait du zèle. Dans le même temps, l'U.E. demande une rallonge de quelques milliards pour boucler son budget. Et du temps de Sarkozy, la France toujours dans le rouge et jamais dans les clous.

  • M802641 le mardi 7 oct 2014 à 11:30

    @frenchto Xavier Bertrand - il te dit ? Il a l'air décidé et un peu plus intelligent que les autres. Il me fait penser au Bulldog et ils ne sont pas très tendres !

  • M802641 le mardi 7 oct 2014 à 11:28

    En fait, il faut TOUT réformer, n'est-ce pas. Retraites, régimes spéciaux, fiscalité, niches fiscales, mille-feuille administratif, Sénat, code du travail, Bercy, travail le Dimanche, 35 heures, assurance chômage, cotisations et prestations sociales, hôpital, formation continue, apprentissage, impôts sur le capital, règles successorales (PME notamment), professions réglementées, conflits d'intérêts, cumul des mandats etc. etc.... Du boulot en perspective !

  • M5775836 le mardi 7 oct 2014 à 11:12

    Frenchto tout à fait, pour ce qui est du choix des vrais leaders, je pense que nos institutions ne peuvent pas sortir mieux que ce qu'on a déjà.Je pense que c'est aux francais de comprendre qu'ils doivent s'en sortir seul. privilégions l’intérêt commun, dénonçons les manifs de rue dirigée par une minorité relayées par les journalistes et écoutées par la majorité des gens.

  • M5775836 le mardi 7 oct 2014 à 11:07

    Redressement de la France en quelques lignes réforme des retraites : un seul régime et 45 années de cotisation réforme de l'assurance chômage : 1 seul régime,fin des droits si refus à la seconde offre réforme du Travail:Code du travail en 20 pages, fin des 35 heures, TVA à 25 %, aux touristes et au exportateur de payer... pour favoriser une vraie baisse du coût du travail réforme publique : suppression d'1M de fonctionnaires, suppression des 36000 communes et 4/5 des élus(comcom suffira),senat

  • frenchto le mardi 7 oct 2014 à 11:05

    La France est un grand pays avec beaucoup de talents. Les critiques gauloises tuent les talents. Bien sûr qu'il faut réformer. Pour ça il faut choisir de vrais leaders, les Sarko, Holland, n'en sont pas. Marine serait une catastrophe. Il faut choisir des gens intègres, en dehors du système pourri. On a les dirigeants qu'on mérite