Rebond de la confiance des dirigeants de PME-ETI en mai

le
0
LES PATRONS DES PME ETI ONT DAVANTAGE CONFIANCE
LES PATRONS DES PME ETI ONT DAVANTAGE CONFIANCE

PARIS (Reuters) - La confiance des dirigeants de PME et ETI (entreprises de taille intermédiaire) dans l'économie française a rebondi en mai, selon l'Observatoire OpinionWay pour la Banque Palatine et Challenges, publié jeudi.

La proportion de dirigeants de PME et ETI se déclarant confiants dans les perspectives à six mois de l'économie française a progressé de sept points par rapport au mois dernier pour s'établir à 39%.

Le niveau de confiance dans l'économie mondiale confirme la hausse amorcée le mois dernier, s'inscrivant à 49% contre 44% en avril et le niveau de confiance des dirigeants interrogés dans leur propre entreprise reste élevé, à 81% (+1 point), même s'il se situe en deçà du pic de 88% atteint en janvier.

Les perspectives d'investissement des dirigeants d'entreprise sont également orientées en hausse, l'indice synthétique les évaluant gagnant quatre points pour s'établir à 113 sous l'effet notamment d'une propension à investir en progression. Après avoir culminé à 116 en janvier, cet indice a connu une alternance de baisses et de hausse au cours des derniers mois.

Cette hausse est également liée à une amélioration des perspectives en termes d'emploi. Une majorité de PME-ETI envisagent de maintenir leur nombre de salariés (72%) mais l'écart entre celles qui prévoient d'augmenter leurs effectifs salariés (18%) et celles qui prévoient de les réduire (10%) a doublé, ce solde positif passant de quatre points en avril à huit points en mai.

Pour Pierre-Yves Dréan, directeur général de la Banque Palatine, ce rebond est notamment imputable aux bons chiffres de l'emploi et de la croissance rendus publics fin avril.

"Il y a à nouveau un réel frémissement. Il faut désormais que la confiance s'installe de façon durable et que cesse ce 'stop and go' observé depuis le début de l'année", déclare-t-il dans un communiqué.

Cette enquête a été effectuée auprès d'un échantillon représentatif de 303 dirigeants dont les entreprises génèrent un chiffre d'affaires compris entre 15 et 500 millions d'euros, interrogés par téléphone entre le 20 avril et le 4 mai.

(Myriam Rivet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant