Qu'attendre des marchés d'actions et d'obligations cette année ? (Aviva Investors)

le
1

Perspectives de marché pour 2015 selon Aviva Investors France.
Perspectives de marché pour 2015 selon Aviva Investors France.

Cette année, les préférences d'Aviva Investors France sur les marchés d'actions vont aux valeurs financières, au secteur technologique et au secteur automobile. Sur le marché obligataire, certains titres souverains d'Europe du Sud auraient encore un potentiel de valorisation avec la baisse des taux d'emprunt.

« En zone euro, les anticipations de croissance économique et de hausse des profits sont modestes », rappelait Aviva Investors dans une note de conjoncture. Néanmoins, « une surprise positive pourrait conduire à un retour des flux d'investissement sur la zone, ce qui favoriserait en premier lieu les actions ». Dans ce contexte, la société de gestion fait le tri entre les différents secteurs qu'elle compte privilégier ou éviter cette année.

Actions : secteurs privilégiés et évités

Aviva Investors explique : « Dans l'optique d'une reprise du cycle de l'investissement des entreprises, nous privilégierons les valeurs technologiques. Le secteur bancaire est également attractif car il va tirer profit de la meilleure dynamique qui se dessine. [...] La phase de reconstruction des bilans bancaires s'achève et la valorisation des valeurs financières est raisonnable. Nous apprécions également le secteur automobile (constructeurs et équipementiers) dans la perspective d'un point d'inflexion dans l'évolution des volumes en Europe ».

« Autre zone privilégiée au sein de nos allocations en actions : le Japon. L'activisme de la banque centrale et la modification de l'allocation de grands investisseurs institutionnels profiteront aux actions japonaises, dont les valorisations figurent parmi les plus faibles du monde développé ».

La société de gestion est en revanche prudente sur deux autres branches d'activité : « les multiples appliqués au secteur agroalimentaire nous apparaissent aujourd'hui trop élevés. Il convient également de se montrer davantage prudent à l'égard du secteur des cosmétiques et du luxe avec des valorisations qui laissent peu de place à un nouveau mouvement d'appréciation ».

Obligations : les taux pourraient encore baisser en Europe du Sud

Les taux obligataires des grands pays de la zone euro sont désormais à des niveaux historiquement faibles, notamment depuis l'annonce de rachats massifs de titres de dette souveraine par la BCE. Pour Aviva Investors, la situation n'est pas prête de s'inverser : « à court terme, nous n'identifions pas de catalyseur susceptible de faire remonter les taux [des grands pays de la zone euro] même si nous estimons toujours qu'ils sont exagérément bas ».

Malgré cela, les taux d'emprunt des pays d'Europe du Sud pourraient continuer de baisser pour se rapprocher des taux d'emprunt de l'Allemagne ou de la France. « 2015 sera plutôt favorable aux dettes périphériques avec une poursuite de la réduction des [écarts de taux], si l'on exclut un retour sur le devant de la scène d'un scénario de crise européenne ». La société de gestion précisait : « Les marchés vont jouer la réduction des spreads entre l'Allemagne et les pays périphériques ».

De fait, les Etats d'Europe du Sud empruntent déjà à des taux de plus en plus faibles : pour une échéance à 10 ans,  les OAT italiennes sont désormais à 1,61%, les OAT espagnoles à 1,47% et les OAT portugaises à 2,32%. Seule la Grèce connaît des taux d'emprunt nettement plus élevés sur le marché obligataire (supérieurs à 10%), bien que le pays émet, de fait, très peu de dette directement sur les marchés.

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le lundi 9 fév 2015 à 14:57

    BNP -3,6% ce jour. Cela peut être une bonne occase.. mais pas pour moi!!