Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

le
40

 

Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF
Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

L'Inspection générale des finances (IGF) passe au crible 37 professions bénéficiant de situations de rentes et propose des réformes ciblées visant à faire baisser les prix jusqu'à 20%.

Après l'offensive verbale d'Arnaud Montebourg promettant de redonner 6 milliards d'euros de pouvoir d'achat aux Français, le rapport qui accuse ! En ligne de mire, les professions réglementées, encore et toujours. Trente-sept plus précisément, scrutées à la loupe par l'Inspection générale des finances (IGF) dans un rapport commandé par Pierre Moscovici et dévoilé par Les Echos. Un rapport qui pourrait embarrasser le gouvernement actuel. En auscultant la rentabilité nette des huissiers, notaires, chirurgiens-dentistes, agents immobiliers ou architectes, les rapporteurs ont constaté que ces 37 professions généraient un bénéfice net avant impôts correspondant à 19% de leur chiffre d'affaires, soit 2,4 fois la rentabilité constatée dans les autres secteurs de l'économie.

D'autant que l'écart entre les professions réglementées et le reste de la population n'a cessé de s'accroître au cours des dernières années. Sur la décennie 2000-2010, leur bénéfice a progressé de 46% (de 27,9 à 40,7 milliards d'euros) alors que sur la même période le PIB n'a progressé que de 34,6%. Mieux, ces professions réglementées qui ne sont guère touchées par la compétition internationale ont réussi l'an dernier à capter 1,7 milliard d'euros au titre du Crédit impôt compétitivité ! Une situation qui amène l'IGF à proposer des réformes ciblées qui pourraient entraîner des baisses de prix de 10 à 20%. Des ventes de médicaments sans prescription autorisées en dehors des pharmacies à la libéralisation de certains actes notariés en passant par la fin du monopole des écoles de conduite, l'IGF ne manquera pas de se faire des ennemis. Même si de telles réformes pourraient générer un surcroît d'activité équivalent à environ 0,3 point du PIB. Dans une période de faible reprise, ce regain de croissance n'aurait rien d'anecdotique...

 

Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF
Professions réglementées : le rapport choc de l'IGF

 

Julien Gautier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4358281 le jeudi 28 aout 2014 à 10:47

    rien sur les trésoriers payeurs généraux ..?

  • spcmg71 le jeudi 17 juil 2014 à 10:30

    Pauvreté assurée : C'est vrai que, comme le faisait remarquer un post, les couleurs sont choisies pour bien montrer que moins tu gagnes, mieux c'est. Plus tu gagnes, plus c'est mal. Comme les feux rouges, oranges, verts.... Si tu es vert, c'est bien, tu gagnes peu. Orange, tu es limite. Rouge, on devrait te jeter en prison, te retirer tous tes points. Bref, l'approche marketing de la délinquance. Rien de nouveau.

  • abaritau le jeudi 17 juil 2014 à 10:02

    ET les syndicalistes, c'est pas une profession reglementée qui rapoorte gros?

  • M8603854 le mercredi 16 juil 2014 à 17:11

    Curieux qu'on ne trouve plus assez de médecins dans beaucoup de bleds, mais qu'on y trouve toujours un notaire si besoin. Faut dire que le pognon, c'est la seule chose qui permet de supporter la vie en province!

  • lopez69 le mercredi 16 juil 2014 à 16:22

    Et les élus,ils les ont oubliés!

  • ygalaup le mercredi 16 juil 2014 à 15:05

    voila la France, on veut la réforme tant qu'elle touche les autres ... commençons par réforme les régimes spéciaux comme les fonctionnaires plutôt, parce que ici ceux qui sont en bas de l'échelle (kiné, podo, archi par exemple) ce n'est pas scandaleux de gagner 40 000€ je trouve !

  • M1639393 le mercredi 16 juil 2014 à 13:58

    Et ça fait des décennies que ça dure .... et ça va durée encore

  • msglyon le mercredi 16 juil 2014 à 12:57

    bon , c'est sur que 220k€ de revenu moyen annuel, pour un notaire dont 80% des actes sont ou vont pouvoir etre réalisés directement par internet dans , allez, maximum 10ans, ca fait cher payé . Idem pour les huissiers de justice ; mais là, le corporatisme type CGT SNCF va bloquer les reformes, les changements, les évolutions. Parce qu'il ne faut pas se leurrer, tous voudront garder leurs acquis. Exactement comme les syndicalistes FO CGT. Mais il faut tenir et reformer , quoiqu'il se passe.

  • M4426670 le mercredi 16 juil 2014 à 11:33

    Quand les "journalistes d'investigation" feront le même travail sur les politiques?;.......

  • M4426670 le mercredi 16 juil 2014 à 11:32

    Ils ont "oubliés" les politiques! Je pense que le cadre est trop petit pour qu'ils puissent y rentrer!! C'est vrai qu'avec eux, il est difficile de parler de "bénéfices"!!! Cf la loi duflot! les 35 h! la limitation mini des contrats temps partiels à 24h! J'en passe et des "meilleures"!!!!!