Producteurs d'électricité : un secteur sous tension

le
0
En Europe, la priorité est donnée aux énergies renouvelables, une transition peu favorable au modèle économique des opérateurs historiques. (© Siemens)
En Europe, la priorité est donnée aux énergies renouvelables, une transition peu favorable au modèle économique des opérateurs historiques. (© Siemens)

(lerevenu.com) - Dans un contexte marqué par la faiblesse des taux d'intérêt des emprunts d'État à long terme, de nombreux investisseurs sont prêts à prendre un peu plus de risques pourvu que le rendement soit supérieur à celui des obligations souveraines. En Bourse, les actions des grands producteurs d'électricité présentent ce profil tant recherché. En achetant une action EDF à 23 euros, le dividende de 1,25 euro attendu au titre de l'exercice 2014 (versé en 2015) présente un rendement de 5,5%, contre 0,8% seulement pour l'OAT dix ans.

De son côté, le rendement de l'action GDF Suez sur la même période avoisine 5% au cours actuel. Pourtant, malgré l'attrait du rendement des titres des énergéticiens français, la communauté financière reste sur ses gardes. En cinq ans, l'action EDF a été presque divisée par deux et GDF Suez a perdu 35%. Alors que la faiblesse de la croissance économique en France et en Europe pèse sur la demande d'énergie et sur les prix de gros de l'électricité, la baisse du prix du pétrole et la dépréciation de l'euro pourraient nourrir un début de reprise. Compte tenu de ces évolutions, la nouvelle année sera-t-elle enfin propice au rebond boursier du secteur ? 

Réduction du nucléaire 

De nombreux observateurs estiment qu'il est encore trop tôt pour miser en Bourse sur la thématique des producteurs

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant