Pré-Ipo : investir dans des start-up avant leur introduction en Bourse

le , mis à jour le
7
Pré-Ipo est une plateforme de financement participatif, ou crowdequity, créée par la banque d'affaires Invest Securities.Joel Crouzet Directeur Général. (© le Revenu)
Pré-Ipo est une plateforme de financement participatif, ou crowdequity, créée par la banque d'affaires Invest Securities.Joel Crouzet Directeur Général. (© le Revenu)

Qu’est-ce que Pré-Ipo ? C’est une plateforme de financement participatif, ou crowdequity, créée par la banque d’affaires Invest Securities. Les investisseurs peuvent souscrire à des levées de fonds et devenir actionnaires des sociétés. Pré-Ipo se distingue cependant des autres acteurs du crowdequity.

En effet, seules sont présentées des sociétés innovan­tes (biotechnologies, numérique, technologies propres), dotées d’un solide portefeuille de brevets, qui assure des barrières à l’entrée face à la concurrence. De plus, ces sociétés visent une entrée en Bourse dans les douze à dix-huit mois, ce qui correspond à l’horizon de liquidité des investisseurs.

2.500 euros minimum

Combien ça coûte ? La souscription est fixée à 2.500 euros au minimum dans les trois dossiers présentés, soit un peu plus que dans le crowdequity classique (1 000 eu­ros). Mais la plateforme ne prélève aucun droit d’entrée ni frais de gestion.

La facture est présentée à la sortie via une quote-part de 20% sur la plus-value ou une commission de dé­sinvestissement de 4%. Comme en crowdequity, les investissements sont éligibles aux déductions d’impôt prévues par la loi Tepa (18% de l’impôt sur le revenu et 50% de l’ISF).

Selon les dirigeants, la majorité des souscripteurs sont des investisseurs avertis, anciens entrepreneurs fortunés (business angels) ou structures de gestion de grandes

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fquiroga il y a 6 mois

    acheter du vent, vendre la tempete......

  • faites_c il y a 6 mois

    Si la société entre en bourse, j'aimerai savoir comment la plateforme verrouille la cession des actions des premiers investisseurs pour pouvoir leur racketter 20% de leurs plus-values à la vente des actions

  • faites_c il y a 6 mois

    "La facture est présentée à la sortie via une quote-part de 20% sur la plus-value " Pas mal comme business! Je ne prends aucun risque et n'ai aucun frais en dehors d'un serveur connecté à Internet (150 € par mois) et si l'opération fonctionne je me gave à hauteur de 20% des plus-values que l'investisseur souhaite réaliser! Le seul espoir de l'investisseur est que la plateforme fasse faillite avant qu'il ne vende sa participation!

  • fquiroga il y a 6 mois

    encore une publicité deguisée......et des madoff en puissance qui veulent s'enrichir en ne faisant rien (autre que pigeonner)......

  • m1234592 il y a 6 mois

    j'ai de + en + horreur de tous ces gens sous prétexte de modernité se gargarise d'anglicismes mal digérés. Exemple "défi" est bien plus fort et français que "challenge", "capital investissement" ne veut rien dire vous avez le choix entre "capital investment" si vous êtes anglais ou "investissement" ou "placement" financier/en capital .Molière réveille toi ils sont devenus ignares aidés par l'EN.

  • rroot il y a 6 mois

    possible... mais éviter après introduction

  • jmlhomme il y a 6 mois

    En financant au début il n'y a aucune raison de ne pas avoir la pleine part.... C'est du truandage de banquier. Le capital d'amorcage est le plus lucréatif (et le plus risqué bien sur) mais il n'a aucune raison de limiter la plus value des parts.