Pour limiter la chute à venir sur le marché grec, le régulateur suspend les ventes à découvert

le , mis à jour à 17:54
19

La Bourse d'Athènes devrait rouvrir avec une volatilité record. Le régulateur cherche à limiter une éventuelle chute avec l'interdiction des ventes à découvert.
La Bourse d'Athènes devrait rouvrir avec une volatilité record. Le régulateur cherche à limiter une éventuelle chute avec l'interdiction des ventes à découvert.

Le régulateur du marché grec (HCMC) a notifié au régulateur européen (AEMF) la suspension des opérations de ventes à découvert sur toutes les actions grecques. Le but : limiter la casse à venir sur les actions grecques lorsque la Bourse d’Athènes rouvrira.

Aucun doute que la Bourse grecque va connaître une séance très mouvementée le jour de sa réouverture, repoussée aux dernières nouvelles au mardi 14 juillet. Pour rappel, la Bourse d’Athènes est fermée depuis le lundi 29 juin pour éviter des variations incontrôlables du prix des actions du fait des discussions politiques avec les créanciers du pays, et des rumeurs fluctuantes d’un éventuel « Grexit ».

Pour rappel, les ventes à découvert sont une pratique consistant à vendre aujourd’hui un actif que l’on ne possède pas, dans le but de le racheter plus tard. L’opération est gagnante si le prix de l’actif en question baisse entre la date de vente et la date de rachat. Ce type d’opération peut être utilisé dans une optique spéculative, même si l’opération peut aussi servir dans le cadre d’une stratégie de couverture (« hedging »).

Interdiction temporaire des ventes à découvert en Grèce

Dans ce cadre, le régulateur grec a notifié dès le 29 juin au régulateur européen (AEMF / ESMA en anglais) qu’il allait suspendre les ventes à découvert sur toutes les valeurs grecques pour une durée d’une semaine, interdiction renouvelée à partir du 7 juillet alors que la Bourse d’Athènes n’avait pas rouvert entre temps. C’est seulement le 6 juillet que l’information a été rendue publique avec la publication, très discrète, du document ESMA/2015/1104 par l’AEMF[i], commentant la décision du régulateur grec. L’interdiction sera renouvelée autant de fois que nécessaire d’ici la réouverture du marché grec. L’interdiction s’applique également aux investisseurs étrangers intervenant sur le marché grec.

On remarquera que le régulateur a prévu une interdiction des ventes à découvert sur l’ensemble des valeurs grecques (tous secteurs confondus), ce qui est un événement rarissime. Même lors des crises de 2008 à 2011, les ventes à découvert n’avaient été interdites en Europe que sur les valeurs du secteur financier (les autres valeurs n’étaient pas concernées). C’est dire si le régulateur s’attend à un très fort mouvement baissier sur les actions grecques lors de la prochaine cotation.

Précédentes interdictions

Les dernières interdictions de ventes à découvert, au sein de l’Union européenne, avaient eu lieu en novembre 2014 sur les actions de Banca Carige et Banca MPS, deux banques italiennes dans la tourmente après de mauvais résultats aux « stress tests » bancaires européens à cette époque.

Auparavant, des interdictions de ventes à découvert avaient été décidées dans l’urgence sur les valeurs financières en septembre 2008 de manière mal coordonnée à l’échelle européenne. D'autres interdictions avaient de nouveau été décidées en 2010 et 2011 lors de la crise des dettes souveraines européennes.

Pour éviter le manque de coordination entre les différents régulateurs nationaux, le Parlement européen et le Conseil de l’UE avaient adopté en 2012 le règlement 236/2012, permettant de mieux organiser les interdictions temporaires de ventes à découvert au sein de l’UE.

Débat sur l’efficacité de la mesure

Comme toujours avec les interdictions de ventes à découvert, le débat ressurgit vis-à-vis de l’efficacité de cette mesure exceptionnelle.

Selon une étude quantitative réalisée en 2013 par l’Autorité européenne des marchés financiers, l’impact de ces interdictions n’aurait été que très faible sur l’évolution du cours des actions visées[ii].

Le FMI était arrivé à une conclusion semblable auparavant, allant même jusqu’à affirmer que la pratique des ventes à découvert n’était pas de nature à faire chuter le niveau des prix sur les marchés (« We find no strong evidence that short selling led to falling prices »)[iii].

Tel n’était pas l’avis de la Commission européenne, qui avait été à l’origine de l’actuelle régulation européenne sur les ventes à découvert adoptée en 2012.

Quoi qu’il en soit, l’interdiction des ventes à découvert n’est pas forcément de nature à rassurer les investisseurs. Le régulateur envoie en effet, sans le vouloir, un signal très négatif sur la fragilité des valeurs concernées par la mesure, ce qui est plutôt de nature à accentuer la défiance des investisseurs. Historiquement, on a pu constater que le seul moyen permettant d’endiguer la panique des opérateurs est une intervention massive de la part de la banque centrale. Reste à savoir si cette intervention pourrait avoir lieu dans le contexte actuel très particulier. La BCE aide déjà la Grèce avec le programme d’aide d’urgence « ELA », alors que les rumeurs persistent (mais faiblissent ce vendredi) sur une éventuelle sortie du pays de la zone euro.

Xavier Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

 

[i] Document ESMA/2015/1104 publié par l’Autorité européenne des marchés financiers le 6 juillet 2015.

[ii] Document ESMA/2013/614 publié par l’Autorité européenne des marchés financiers le 3 juin 2013.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le samedi 11 juil 2015 à 15:45

    Et puis encore la solution des trackers bear...ceux là on oublie toujours de les interdire...C'est ça le niveau financier d'un politicard....lui comprendre immobilier et bakchichs mais lui pas comprendre marchés financiers ou bien fait semblant de ne pas comprendre pour faire plaisir aux électeurs.

  • frk987 le samedi 11 juil 2015 à 15:39

    Pour stelina : pas du tout, il suffit d'avoir un minimum de couverture sur votre CTO et vous vendez à découvert tout ce que vous voulez, n'oubliez pas de racheter la vade en fin de mois boursier car la reconduction coûte cher en frais.

  • frk987 le samedi 11 juil 2015 à 15:36

    Pour Paspil qui a "tout compris", sous Sarko la vade des bancaires était interdite, comment on contourne le problème ? : vous faites de la vade sur indice comportant les bancaires en couvrant les non bancaires....et voilà comment on faisait du temps de la vade "interdite" sur les bancaires.

  • frk987 le samedi 11 juil 2015 à 15:33

    Et toujours pour les illuminés qui imaginent que la vade c'est honteux...sans elle toutes les petites capitalisations de boutique au bord de la faillite seraient en faillite. Et l'on est sur un site boursier, quand on lit autant d'ânerie que celles écrites ci-dessous, je crois vraiment être sur le forum de l'huma.

  • frk987 le samedi 11 juil 2015 à 15:29

    Encore des génies qui ont tout compris à la finance : vous interdisez la vente à découvert, BIEN...mais vous continuez à autoriser le prêt de titres, vous les vendez et les rendez dans quelques jours, plus-values empochées moyennant une commission aux préteurs de titres. Et voilà comment on contourne l'interdiction de la VADE.....Bah le savent bien mais comme ils en profitent.......

  • paspil le vendredi 10 juil 2015 à 19:45

    interdire une solution qui n'est offerte qu'à un nombre limité d'intervenant n'est que justice ... sous Sarko , la meme mesure fut prise pour certains titres .

  • M1386403 le vendredi 10 juil 2015 à 19:33

    les ventes à découvert ne devraient être jamais autorisées: c'est une honte totale

  • Berg690 le vendredi 10 juil 2015 à 19:07

    Exact Guyguy18. Il y a une petite différence que vous devriez pouvoir saisir (vous qui vous proclamez intelligent), ma maison achetée à crédit est toujours ma propriété et j'y vis toujours!

  • stelina le vendredi 10 juil 2015 à 18:19

    Ce qui n`est deja pas logique , c'est que la vade est souvent réservée a des institutions , le PP lui n`a pas souvent le droit de vader un titre .

  • M3011651 le vendredi 10 juil 2015 à 18:03

    quand les vadeurs se rachetent ca fait monter les cours au final c'est kiffe kiffe...