Plastic Omnium voit dans l'hybride des opportunités inattendues

le
0
    * Davantage de valeur ajoutée dans les nouveaux réservoirs 
    * Il faut remédier à des bruits et problèmes de pression 
inédits 
    * Des discussions en cours sur l'Iran 
    * Verdict de Bruxelles sur les pare-chocs Faurecia le 11 
juillet 
 
    par Gilles Guillaume 
    COMPIEGNE (Oise), 22 juin (Reuters) - Plastic Omnium 
 PLOF.PA  ne voit pas dans l'émergence des nouvelles voitures 
hybrides électriques une menace pour son activité historique de 
réservoirs de carburant car ces modèles suscitent à l'inverse 
des besoins inattendus. 
    Leader mondial des réservoirs en plastique, la division 
Inergy de l'équipementier automobile propose aux constructeurs 
des solutions pour réduire certains bruits et problèmes de 
pression apparus lorsque le véhicule bascule en mode tout 
électrique. 
    "Ce n'est pas parce que le réservoir devient plus petit et 
qu'on est sur un véhicule hybride que la valeur diminue, au 
contraire la valeur augmente", a déclaré Jean-François Bérard, 
directeur de la R&D d'Auto Inergy, au cours d'une visite de son 
centre mondial de recherche à Compiègne (Oise). 
    En mode électrique, le bruit de clapotis de l'essence dans 
le réservoir en cas de freinage ou de virage n'est par exemple 
plus masqué par le son du moteur thermique et peut incommoder le 
conducteur à l'avant, ou les passagers assis sur la banquette 
arrière, sous laquelle est logé le système à carburant. 
    Pour y remédier, Plastic Omnium a développé des parois à 
trous insérées dans le réservoir lors de sa fabrication, et qui 
fonctionnent comme des brise-lames. 
    L'arrêt prolongé du moteur thermique en mode électrique crée 
aussi dans le réservoir une surpression qui a nécessité un 
travail sur la structure ainsi qu'une gestion électronique, sans 
laquelle le bouchon de réservoir devient impossible à dévisser. 
    "Vous avez des renforts, des piliers, une valve 
électronisée, une électronique de pilotage, donc beaucoup de 
fonctionnalités. La différence de valeur est assez 
substantielle, d'environ 30% par rapport à un réservoir de 
base", a ajouté Jean-François Bérard. 
    Plastic Omnium, qui a inauguré son premier réservoir 
plastique en 1971 pour aider la berlinette Alpine A110 à gagner 
en poids, compte aujourd'hui 35 usines à travers le monde.  
    S'il doit fermer cet été son site de Laval, il ouvrira en 
2016 deux usines, au Mexique et en Chine, et en 2017 un site en 
Inde. 
    Le groupe, qui dit discuter actuellement avec d'éventuels 
partenaires pour travailler en Iran, sans qu'une décision soit 
encore prise, attend également le verdict de la Commission 
européenne à son projet de rachat des pare-chocs de Faurecia 
 EPED.PA . Une première réponse de Bruxelles est prévue pour le 
11 juillet. 
 
 (Edité par Matthieu Protard) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant