Pétrole : une baisse des cours temporaire

le , mis à jour le
0
Puits de pétrole en Californie. (© T. Galli)
Puits de pétrole en Californie. (© T. Galli)

Le cours du pétrole a plongé de 18% en deux mois. Il approche de ses plus-bas touchés en début d’année, sous 50  dollars le baril. Cette baisse n’est pas exactement une surprise. En juin dernier, Didier Houssin, président de l’IFP Energies nouvelles nous confiait : «Je ne crois pas que le rebond soit durable. Nous devrions encore vivre plusieurs mois de forte volatilité du prix du pétrole et une rechute vers les niveaux de début 2015 est possible [car] la production mondiale reste largement excédentaire.» 

Et en effet, il aura suffit que le nombre d’appareils de forage aux Etats-Unis arrête de reculer et qu’un accord avec l’Iran -pourtant attendu- soit signé pour que l’or noir reflue fortement. Cette baisse ne remet pas en cause notre scénario d’une remontée progressive des prix vers 70 dollars le baril en 2017. Explication.

Recul de la production américaine de 90.000 barils/j

1) Un rebond prématuré

Autant nous anticipons une reprise progressive des prix d’ici 18-24 mois, autant la hausse qui a eu lieu au printemps dernier était prématurée. La surproduction atteignait encore 1,5-2 millions de barils à l’époque et elle est toujours aujourd’hui de 0,8 million de barils, selon Morgan Stanley. Le marché a surestimé l’impact de la chute du nombre d’appareils de forage (rigs) aux

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant