Osram regrette le bon vieux temps du filament...

le
1
Osram, le deuxième fabricant mondial d'ampoules, lance un nouveau programme de suppressions de 7 800 postes.
Osram, le deuxième fabricant mondial d'ampoules, lance un nouveau programme de suppressions de 7 800 postes.

L'ambiance n'est pas à la fête dans le tout nouveau siège social d'Osram. Le bar, au dernier étage du superbe bâtiment situé au bord de l'autoroute au nord de Munich, offre pourtant une vue imprenable sur la capitale bavaroise et les sommets enneigés des Alpes. Mais les salariés du deuxième fabricant mondial d'ampoules n'ont pas vraiment le temps de profiter du paysage. "On travaille comme jamais et les grands patrons passent leurs journées dans des salles de conférence à tenir des réunions secrètes pour décider où faire tomber le couperet, explique un salarié avec plus de dix ans d'expérience. L'ambiance est vraiment tendue, car nous sommes plongés dans le brouillard le plus complet."Le personnel de l'ancienne filiale de Siemens, dont son ancienne maison-mère s'est "débarrassée" en la mettant en Bourse l'an dernier après avoir cherché pendant longtemps à la revendre, en sait aujourd'hui un peu plus sur son avenir. La direction a en effet annoncé, mardi, qu'elle allait supprimer 7 800 postes supplémentaires, dont 1 700 en Allemagne. Cette coupe fait suite à un précédent programme baptisé "Push" qui s'achève à la fin de l'année et qui prévoit le licenciement de 8 700 employés, soit 21 % des effectifs totaux du groupe, et la fermeture du quart de ses 43 usines. Ces deux plans vont permettre d'économiser 1,46 milliard d'euros, mais d'autres restructurations seraient déjà dans les cartons au cas où les ventes de la société...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco le mercredi 30 juil 2014 à 17:21

    Les ampoules actuelles utilisent des terres et des métaux rares, elles coûtent plus cher et sont moins efficace. On paie plus cher pour un rendement moindre. En plus, ce sont les Chinois qui ont le quasi monopole de ces métaux!