Orange se voit rester en Belgique où la consolidation se prépare

le
0

BARCELONE, 4 mars (Reuters) - L'opérateur français Orange ORAN.PA compte rester en Belgique où il détient 51% du numéro deux du mobile Mobistar MSTAR.BR et n'a pas été sollicité en vue de faire une offre sur le numéro trois local Base, a déclaré mercredi le responsable de ses activités en Europe. L'agence de presse Bloomberg a rapporté mardi que le propriétaire de Base, l'opérateur néerlandais KPN KPN.AS , avait recruté la banque JPMorgan afin de trouver des candidats au rachat de sa filiale qui pourrait valoir autour d'un milliard d'euros. Présent au salon mondial du mobile à Barcelone, Gervais Pellisier, directeur général délégué d'Orange chargé des opérations en Europe, a expliqué qu'il pourrait être pertinent pour Mobistar de racheter Base en vue de muscler sa position face au leader Belgacom BCOM.BR , tout en précisant qu'une telle opération risquait de rencontrer des obstacles. "Sur le papier, c'est une idée intéressante mais qui ne nous semble pas simple à mettre en oeuvre", a-t-il dit, en faisant référence aux possibles réticences des autorités de concurrence face à une réduction de trois à deux du nombre d'opérateurs mobiles. "Notre sentiment est qu'il n'a pas la place pour plus de deux infrastructure mobile dans le pays, ce qui veut dire qu'à terme soit il y a recombinaison entre les acteurs soit il y aura du partage de réseau", a-t-il ajouté avant de préciser qu'Orange n'avait pas été sollicité par le propriétaire de Base ni par JPMorgan en vue d'une éventuelle offre. Un porte-parole de KPN n'a pas souhaité faire de commentaire sur les informations lui prêtant l'intention de vendre Base. (Leila Abboud, Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant