Orange ne voit pas de consolidation en France à court terme

le
1
ORANGE JUGE PEU PROBABLE DES RAPPROCHEMENTS À COURT TERME EN FRANCE
ORANGE JUGE PEU PROBABLE DES RAPPROCHEMENTS À COURT TERME EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le PDG d'Orange a estimé mardi peu probable une reprise des discussions entre opérateurs télécoms en vue d'une consolidation du marché français à court terme, tout en réaffirmant ses interrogations sur la pérennité de la structure actuelle avec quatre acteurs.

Le numéro un français des télécoms a renoncé début avril à racheter la filiale télécoms de Bouygues, une opération qui aurait ramené à trois le nombre d'opérateurs mobiles dans l'Hexagone.

"Est-ce que l'occasion peut se représenter ? Oui bien sûr. Je ne crois pas dans le court terme. Mais les raisons de fond qui peuvent conduire à une consolidation en France (...) demeurent", a déclaré Stéphane Richard à l'occasion de l'assemblée générale du groupe.

"Personne ne peut exclure qu'à moment ou à un autre, la question d'une consolidation pourra se représenter", a-t-il ajouté. "Cela dépendra essentiellement de la stratégie et de l'évolution des différents acteurs en cause, je dirais en dehors d'Orange."

A l'échelle européenne, Stéphane Richard a estimé qu'Orange pourrait avoir "une belle carte à jouer" dans d'éventuels mouvements de consolidation qui pourraient lui permettre d'accroître son périmètre et sa base de clients.

Il a en revanche jugé peu probable des rapprochements entre les grands opérateurs télécoms européens en raison notamment de la complexité de telles opérations.

(Gwénaëlle Barzic, édité par Benjamin Mallet)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • m.bennia il y a 6 mois

    Pourquoi attendre quand on sait que pour un accord, il ne suffit que de petits ajustements. La dernière tentative a échoué de très peu. Chaque jour qui passe, c'est une ardoise qui s'aggrave et qui ne s'efface pas.