Omnes Capital veut doubler ses encours à cinq ans

le
0

(NEWSManagers.com) - Trois ans après sa sortie du giron du groupe Crédit Agricole, Omnes Capital poursuit sa croissance en toute sérénité. " Nos encours augmentent et notre activité demeure toujours solide" , a ainsi observé Fabien Prévost, président de la société de capital investissement. L'ex- Crédit Agricole Private Equity affiche désormais 2,1 milliards d'euros sous gestion, contre 1,8 milliards d'euros en 2012, et compte aujourd'hui 160 entreprises en portefeuille. Mieux, en l'espace de dix ans, ses encours ont été multipliés par trois (700 millions d'euros d'actifs en 2004).

La société, spécialiste de l'investissement dans les PME et entreprises de taille intermédiaire (ETI), a en effet connu une activité soutenue en 2014. Le montant total de ses investissements a atteint 157 millions d'euros l'an dernier, en progression de 34% par rapport à 2013. En parallèle, le montant de ses cessions a augmenté de 89% sur un an pour ressortir à 283 millions d'euros en 2014 contre 150 millions d'euros en 2013. " Depuis notre prise d'indépendance en 2012, nous avons investi un total de 390 millions d'euros et nous avons cédé 535 millions d'euros, a énuméré Fabien Prévost. En trois ans, nous avons également levé 562 millions d'euros."

Portée par cette bonne dynamique, Omnes Capital voit désormais plus loin et plus grand. " Notre ambition est de doubler nos encours sous gestion à cinq ans, a avancé Fabien Prévost. Nous avons sécurisé notre modèle et nous avons même pris un peu d'avance sur notre plan de développement." Pour donner corps à son ambition, la société entend à la fois élargir sa base de clientèle et poursuivre son développement en Europe. " C'est une profession de foi, a expliqué Fabien Prévost. Le groupe Crédit Agricole représente aujourd'hui moins de 50% de nos encours et nous devons donc continuer à nous développer auprès de la clientèle institutionnelle en France mais aussi en Europe. Nous avons d'ailleurs une exposition européenne volontariste, avec déjà des investisseurs belges et italiens dans notre activité dédiée aux énergies renouvelables."

Pour permettre à sa société de grandir davantage, le dirigeant souhaite également jouer un rôle actif dans la consolidation du secteur du capital investissement. " Nous regardons en France et en Europe les opportunités d'acquisitions de sociétés ou d'équipes, n'a pas caché Fabien Prévost. Il y a des équipes qui sont en recherche d'indépendance ou de cession. Nous discutons avec certaines."

Pour l'heure, l'année 2015 sera consacrée au développement de ses principales lignes métier. En capital risque, activité qui pèse 330 millions d'euros d'encours et compte 24 FPCI, l'objectif est de lancer un fonds communs de placement à risque (FCPR) dans le domaine de la santé connectée avec un objectif de levée de l'ordre de 80 millions d'euros.

Dans le capital-développement, métier qui gère 640 millions d'euros d'encours, la société table sur deux levées de fonds pour un total de 260 millions d'euros. Ses efforts seront notamment concentrés sur le fonds Omnes Croissance 4, dédié au " mid cap" . Après un premier closing de 82 millions d'euros fin 2014, la société vise désormais 180 millions d'euros lors du closing de fin 2015. Omnes Capital cible les investisseurs institutionnels français et étranger ainsi que les family offices. En parallèle, Omnes Capital va lancer un fonds " small cap" , baptisé LCL PME Expansion 2, qui a réalisé un premier closing de 56 millions d'euros et vise un total de 80 millions d'euros d'ici la fin d'année 2015. Lancé en partenariat avec LCL, ce produit est souscrit par la banque et proposé aux clients banque privée et gestion de fortune. Toutefois, " au-delà de ces deux fonds, nous travaillons sur un autre fonds mid cap qui va être lancé incessamment sous peu auprès d'une clientèle gestion privée, a indiqué Benjamin Arm, responsable Capital Développement et Transmission. Nous étudions également la relance d'un fonds de dette privée via notre équipe de mezzanine." Ce dernier fonds pourrait être lancé au second semestre 2015 avec un objectif autour de 100 millions d'euros.

Enfin, dans le domaine des énergies renouvelables, activité qui représente 500 millions d'euros d'encours, la société travaille d'arrache-pied au lancement du fonds Capenergie 3, prévu au printemps. La taille cible du véhicule est fixé à 200 millions d'euros et Omnes Capital table sur un premier closing de 75 millions d'euros à l'été 2015. Mieux, après avoir investi 100 millions d'euros, la société table sur une perspective de 100 millions d'euros à investir en 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant