Novartis prévoit que les changes pèseront sur l'exercice 2015

le , mis à jour à 09:05
0
NOVARTIS PRÉVOIT QUE LES CHANGES PÈSERONT SUR L'EXERCICE 2015
NOVARTIS PRÉVOIT QUE LES CHANGES PÈSERONT SUR L'EXERCICE 2015

ZURICH (Reuters) - Novartis a fait état jeudi d'un chiffre d'affaires en baisse au premier trimestre et a prévenu que la vigueur du dollar pourrait avoir un impact négatif plus important que prévu sur ses résultats pour l'ensemble de l'exercice.

Le groupe pharmaceutique suisse a dit que la hausse du dollar, devise dans laquelle ses comptes sont établis, amputerait son chiffre d'affaires de 10% et son résultat opérationnel "core" de 13% si les parités de change actuelles se maintiennent jusqu'à la fin de l'année.

En janvier, Novartis avait prévu un impact négatif des changes de 7% sur les ventes nettes et de 12% sur le résultat opérationnel core des activités poursuivies.

Le groupe a confirmé ses objectifs de 2015 d'une hausse des ventes à un taux à un chiffre dans le milieu de la fourchette et d'une hausse du résultat opérationnel "à un taux à un chiffre élevé", hors effets de change.

Il a annoncé une baisse de 7% de son chiffre d'affaires net des opérations poursuivies à 11,9 milliards de dollars (consensus: 12,58 milliards de dollars).

A taux de change constant, le C.A. a augmenté de 3%. Le C.A. net pour l'ensemble du groupe ressort à 12,5 milliards de dollars.

Novartis a précisé que le portefeuille d'oncologie de GSK, intégré dans le cadre de l'échange d'actifs réalisé avec le laboratoire britannique, avait contribué pour moins de 200 millions de dollars au chiffre d'affaires du premier trimestre.

Le bénéfice net est ressorti à 3,2 milliards de dollars, en baisse de 4% à taux de change courant mais en hausse de 8% à taux de change constant. Le consensus Reuters le donnait à 2,9 milliards de dollars.

Le bénéfice net total du groupe ressort à 3,1 milliards de dollars.

"Nous sommes en bonne voie pour réaliser nos objectifs pour l'exercice complet", a déclaré le directeur général Joseph Jimenez.

Le groupe a également précisé qu'il était bien parti pour réaliser des gains de productivité équivalents à 3 à 4% de ses ventes cette année.

Il a aussi dit que sa politique concernant sa participation dans son concurrent Roche n'avait pas changé et qu'il souhaitait pour l'instant la conserver. Il a ajouté être à la recherche d'acquisitions ciblées d'une valeurs de 2 à 5 milliards de dollars.

(Joshua Franklin, Wilfrid Exbrayat et Marc Joanny pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant