"Notre système d'allocations pousse encore trop souvent à ne pas travailler"

le
25
Le chef d'entreprise Guillaume Richard estime que les effets de seuil du précédent système perdure dans la nouvelle prime d'activité proposée par Manuel Valls (photo d'illustration).
Le chef d'entreprise Guillaume Richard estime que les effets de seuil du précédent système perdure dans la nouvelle prime d'activité proposée par Manuel Valls (photo d'illustration).

Le gouvernement ne fabrique pas que des usines à gaz, il sait aussi faire simple. La preuve avec la fusion annoncée de la prime pour l'emploi et du RSA activité, qui seront remplacés par la prime d'activité, pour un coût annuel programmé de 4 milliards d'euros. "Simple", c'est du moins ce qu'a assuré Manuel Valls : "Il représentera pour ses bénéficiaires un gain systématique au moment de la reprise ou de l'augmentation d'activité, dès les premiers euros et jusqu'à 1 400 euros." Le Premier ministre mise sur un effet double : "D'une part, un coup de pouce pour le pouvoir d'achat des travailleurs aux revenus modestes, et ceux qui reprennent une activité ; ce sera, également, un dispositif qui encourage et accompagne la reprise d'activité." Car c'est bien là que le bât blesse. Il n'est pas sûr que la prime d'activité atteigne ce dernier objectif. Membre du mouvement patronal Croissance plus, Guillaume Richard, qui dirige l'entreprise de services à la personne 02, a dû mal à en être convaincu. Il répond aux questions du Point.fr.Le Point.fr : Que pensez-vous de l'annonce de Manuel Valls?Guillaume Richard : On ne s'attaque pas au vrai problème. On ne s'attaque pas aux effets de seuils créés par notre système d'allocations et qui freinent le retour à l'emploi de nombreux bénéficiaires. Il est encore bien souvent plus avantageux de ne pas travailler que de travailler. Par exemple quand vous touchez la CMU-C, vous pouvez maximiser...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • launor le samedi 14 mar 2015 à 22:16

    @pelochon : cela pousse surtout le géniteur à occuper un autre logement que cette voisine, dès lors qu'il a un revenu imposable.

  • jpdeniel le mercredi 11 mar 2015 à 11:25

    Et vous allez voir qu'un jours nos élus vont faire quelque chose ... diminuer les allocations pour les gens qui ont vraiment bossé toute leur vie .... moi ça fait 30 ans que je bosse et je ne serais pas surpris que le jour où j'en aurai vraiment besoin je n'aurai le droit à rien !!!

  • pelochon le lundi 9 mar 2015 à 09:02

    Entre RSA et APL, 1398€ nets est ce que touche ma voisine avec bébé, sans travailler et avec les nos impôts. Sûr qu'elle aurait moins si elle travaillat.au SMIC.

  • M9111073 le vendredi 6 mar 2015 à 10:31

    Notre système d'allocations pousse encore DES MILLIONS DE COLONS A VOUS ENVAHIR ET IMPOSER LEURS LOIS LIBERTICIDES ET MOYENAGEUSES

  • M8252219 le vendredi 6 mar 2015 à 09:34

    Le système social français est en coma dépassé.

  • M8252219 le vendredi 6 mar 2015 à 09:32

    Elle venait de passer à temps plein, et elle gagnait un peu plus que le smic. Mais elle disait avoir perdu 190 euros d'allocations familiales, qu'elle devait payer 80 centimes de plus par repas à la cantine pour son enfant, qu'elle devait payer un tarif normal d'électricité...ALORS A QUOI BON TRAVAILLER

  • frk987 le vendredi 6 mar 2015 à 08:57

    Suite : j'en ai vu un autre accepter uniquement un CDI pour 3 jours par semaine...au delà, aucun intérêt disait-il...pour payer des impôts et perdre des allocs en tous genres....on peut multiplier à l'infini ce genre d'exemples.

  • frk987 le vendredi 6 mar 2015 à 08:54

    J'ai vu des informaticiens hyper compétents faire des calculs d'épicier pour ne travailler que le strict minimum pour ouvrir droit au chômage et refuser des CDI pour ce motif....Voilà notre système social dans sa splendeur.

  • lopez69 le vendredi 6 mar 2015 à 08:17

    Et le système pour nos élus, il pousse à quoi? Ces chers députés avec un chômage de + de 5000€ par mois pendant 5 ans en attendant de revenir se faire une santé! N'ont-ils rien maximisé, eux, les efforts ne sont-ils faits que pour les autres?

  • Spartaku le vendredi 6 mar 2015 à 08:05

    je répète pour les sourds et malentendants : 400 000 emplois non pourvus pour 5 millions de chômeurs .... Heu vous ne voyez toujours pas où est le problème ? Alors j'explique , je comble les 400 000 emplois non pourvus avec 400 000 chômeurs , il en reste 4.6 millions ... on en fait quoi de ces laissés pour compte ? Vous voulez les mettre au boulot OK ..... Mais OU ?