Marchés : pourquoi un tel flop après la BCE ?

le , mis à jour à 19:05
20

Les marchés européens ont clôturé en nette baisse dans une séance folle après de nouvelles annonces de la BCE, bien reçues par les investisseurs dans un premier temps.
Les marchés européens ont clôturé en nette baisse dans une séance folle après de nouvelles annonces de la BCE, bien reçues par les investisseurs dans un premier temps.

La tendance des marchés s’est inversée dans le courant de l’après-midi de jeudi, à la surprise générale. Les indices boursiers ont terminé dans le rouge alors qu’ils bondissaient en début d’après-midi grâce à de nouvelles annonces de relance monétaire de la part de la BCE.

Les investisseurs ont de bonnes raisons de rester bouche bée devant leurs écrans de cotations ce jeudi soir. Les opérateurs de marché semblent avoir réalisé en fin de séance une indigestion des friandises offertes aux marchés par la BCE en début d’après-midi.

Le CAC40, qui bondissait de 2,70% en milieu de journée, a terminé en baisse de 1,70% à 4.350 points. Le Dax allemand perd pour sa part 2,31% à 9.498 points après avoir touché les 10.000 points en cours de séance.

L’inversion du mouvement est exceptionnelle alors que la BCE a annoncé en cours de journée de nouvelles mesures de relance supérieures aux attentes des analystes. Ces mesures ont été applaudies par les marchés dans les minutes qui ont suivi leur publication.

Lire l'article : Les annonces de la BCE font bondir les marchés

L’euro est brutalement remonté face au dollar

Ce retournement de tendance sur les indices boursiers en cours d’après-midi s’est fait en parallèle d’une inattendue remontée de l’euro face au dollar.

En début de journée, l’euro s’échangeait à 1.10 USD pour 1 EUR. À 13h45, lors de l’annonce de nouvelles mesures de relance de la part de la BCE, l’euro a décroché en revenant à 1.08 USD pour 1 EUR. Suite à quoi, à partir de 14h30, l’euro s’est mis, contre toute attente, à rattraper le terrain perdu quelques minutes plus tôt. Poursuivant cette nouvelle tendance tout au long de l’après-midi, la parité s’approchait des 1.12 USD pour 1 EUR lors de la clôture des marchés européens.

Une telle volatilité est rare sur le marché des changes, en particulier sur la parité euro-dollar qui est une référence majeure de ce marché.

Le mouvement est surtout très contre-intuitif : l’euro s’apprécie face au dollar alors que la BCE a annoncé une série de mesures de nature à affaiblir la monnaie unique face au dollar, et non l’inverse.

Comment expliquer ce flop ?

L’effet-soufflé de la BCE a de quoi surprendre, mais quelques explications peuvent être avancées.

Il semblerait que les opérateurs de marché, qui essaient toujours d’avoir un temps d’avance par rapport à l’actualité économique, prévoient désormais l’incapacité de la BCE à en faire plus après avoir épuisé ses munitions ce jeudi en annonçant le maximum de ce qu’on pouvait attendre d’elle.

Jusqu’ici, l’espoir de voir la BCE en faire « toujours plus » pour soutenir l’inflation et la croissance européenne était en effet une raison majeure, pour les investisseurs, d’anticiper une éventuelle hausse des indices boursiers européens. Maintenant que le « QE » va passer à 80 milliards d’euros par mois et que les taux sont plus bas que jamais, la BCE semble avoir fait le maximum relancer l'économie de la zone euro. Plus aucune annonce ne semble en mesure d’affaiblir l’euro à court terme ou de rassurer les investisseurs en cas de besoin. D’où sans doute cet étonnant mouvement de rebond de la monnaie européenne face au dollar et de rechute des indices boursiers après un éphémère enthousiasme.

La remontée de l’euro face au dollar est également défavorable aux indices boursiers européens, l’euro fort étant pénalisant pour les multinationales européennes qui réalisent des affaires à l’étranger et en tirent de moindres profits une fois que ceux-ci sont reconvertis en euros dans les comptes trimestriels.

Séance historique

La séance du 10 mars 2016 restera dans les mémoires comme celle d’une défiance des marchés boursiers face à la bonne volonté de la BCE. Qui aurait imaginé cela il y a un an, alors que les marchés applaudissaient à tout rompre le lancement du « quantitative easing » de la BCE, faisant décoller les indices boursiers européens de plus de 20% en quelques mois ?

Moralité de l’histoire, à destination des banquiers centraux : ne jamais en faire trop au point de laisser penser que toutes les cartouches sont épuisées. L'optimisme des marchés tient à peu de choses, et le fait que la banque centrale garde calmement des munitions en réserve est plus rassurant pour les investisseurs que de la voir tirer sur tout ce qui bouge.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7559987 il y a 9 mois

    très bon article

  • lecoy81 il y a 9 mois

    je suis MDR , c’était donc mieux avant !!

  • fquiroga il y a 9 mois

    Pour comprendre.... il suffit de changer le mot investisseur par spéculateur-bankster-robotisé.....

  • amarti22 il y a 9 mois

    le jour ou on supprimera les robots peut etre qu'il y aura plus de cohérence

  • paspil il y a 9 mois

    qd le carnet de commande se vide , injecter de l'argent permet au mieux de financer les plans sociaux ... les exportations de l'Allemagne chutent et Mario ne peut relancer la planete ...

  • M8052783 il y a 9 mois

    Merci Xavier pour cette excellente explication du "flop" du jour qui a laissé tout le monde pantois ! On y revient demain dans une émission spéciale Post BCE Pre-FED sur TV Finance. Les marchés doivent maintenant reprendre leurs esprits et se rendre compte que ces "friandises" vont dans le bon sens...

  • degrowth il y a 9 mois

    @ jmlhomme, croyez vous que les créanciers des banques leur confieraient de l'argent à -5% . A ce prix la la thésaurisation est rentable ! Ou alors on fait pour le cash ce qui a été fait pour l'or en 1933 aux US .

  • grinchu1 il y a 9 mois

    il fallait vraiment être sourd et aveugle pour croire que cette mesure prise par plusieurs Etats et notamment le Japon puisse renverser la tendance... fiasco depuis plus de 25 ans...!!!

  • sbroker il y a 9 mois

    manipulation de robot uniquement. le trading a haute frequence fait des ravages. la courbe du cac est assez explicite.

  • dcabon il y a 9 mois

    Quand on ne sait pas comment expliquer l’inexplicable, c'est qu'on refuse de voir comment les requins et les banksters se sont goinfrés toute l'après-midi. Au secours l'AMF !! Il faut vraiment mettre de l'ordre dans ces manipulations de marchés à grande échelle !!