Lyxor lance un nouveau fonds de dettes

le
0

(NEWSManagers.com) - Lyxor Asset Management, qui compte depuis quelques années parmi les spécialistes du marché européen de la dette senior avec désormais près de 800 millions d'euros sous gestion, a annoncé le 21 janvier le lancement d'un nouveau fonds de dettes, le Lyxor European Senior Debt Fund V, le quatrième en trois ans et donc le cinquième de la série, qui affiche un objectif de 200 millions d'euros d'ici à novembre 2016. Ce portefeuille diversifié (une quarantaine de lignes) de prêts à des entreprises européennes, qui investit principalement en dette senior garantie, vise un TRI d'Euribor trois mois + 5,25% avant commissions et frais.

Thierry de Vergnes, responsable mondial de la gestion des fonds dette de Lyxor Asset Management, a estimé à l'occasion d'une présentation à Paris que les marchés européens de la dette senior présentent de nombreux avantages, des taux flottants, des crédits robustes et une faible volatilité, dans un contexte où la hausse des taux américains menace les rendements obligataires.

L'an dernier, le volume des nouvelles émissions s'est replié à environ 64 milliards d'euros, contre 78,4 milliards d'euros l'année précédente, mais cette évolution, due surtout à la baisse des refinancements, s'est aussi caractérisée par une forte reprise des financements d'acquisitions. En outre, on observe une certaine discipline de marché avec un retour des leviers vers la moyenne historique mais aussi une contribution en capital plus élevée (un peu plus de 40% depuis 2013). Thierry de Vergnes observe également que les structures proposées sont généralement plus conservatrices, avec, sur le marché européen, une proportion de prêts affichant plus de 6 fois l'ebitda bien inférieure au niveau atteint en 2007. Par ailleurs, après avoir été sous pression durant la première moitié de 2015, les marges se reprennent depuis juin dernier et les " discounts" à l'émission s'élargissent à nouveau, ce qui peut contribuer à l'" attractivité" du TRI.

Thierry de Vergnes estime que ce marché est appelé à poursuivre son développement en Europe dans la mesure où les bilans des banques européennes sont de plus en plus contraints. Les investisseurs institutionnels devraient détenir une part croissante de la classe d'actifs. Ils ne détiennent actuellement que la moitié environ des prêts " sub-investment grade" , contre près de 90% aux Etats-Unis. Fait nouveau, à côté des assureurs et des fonds de pension, les family offices se montrent également intéressés par la classe d'actifs.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant