Lutte contre le terrorisme : Michel Sapin veut mobiliser l'Europe

le , mis à jour le
6
De nombreuses mesures pour assécher les sources de financement des djihadistes entrent en vigueur en France au 1er janvier 2016. Première cible : les paiements en espèces.
De nombreuses mesures pour assécher les sources de financement des djihadistes entrent en vigueur en France au 1er janvier 2016. Première cible : les paiements en espèces.

"Le financement du terrorisme, c'est la priorité des priorités." Mardi matin, Michel Sapin a a annoncé la couleur, en marge de l'Ecofin, le conseil "Affaires économiques et financières" de l'Union européenne. Le ministre des Finances français entend bien emporter l'adhésion de ses partenaires sur un certain nombre de propositions, qu'il prépare depuis de longs mois et qui visent à assécher les sources de financement de Daech. « Le financement du terrorisme est un sujet qui ne date pas d'aujourd'hui, explique le ministère. Sauf qu'avant il s'agissait principalement de repérer les grands mouvements de fonds vers les zones de conflit. » Depuis les attaques de janvier visant Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher de Vincennes, les autorités ont enfin pris la pleine mesure de la menace terroriste. Comment détecter les petits mouvements d'argent ? Comment contrôler le parcours d'un aspirant terroriste lorsque quelques centaines d'euros à peine lui suffisent parfois à rejoindre la Syrie, à s'acheter une arme ou à louer une chambre d'hôtel ? Le gouvernement veut en profiter pour faire d'une pierre deux coups, en luttant contre le blanchiment d'argent et en rendant le système bancaire plus transparent. Crédits à la consommation, cartes prépayées? Une lutte de tous les instants avec les acteurs du secteur, dont certains ont construit leur business sur l'anonymat des transactions financières. Un haut magistrat résume la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.