Logiciel de paye des fonctionnaires : l'incroyable naufrage

le
2
Bercy faisait partie des trois ministères chargés de piloter la mise en place du logiciel de paye.
Bercy faisait partie des trois ministères chargés de piloter la mise en place du logiciel de paye.

C'est l'histoire de l'arroseur arrosé, avec l'État français comme protagoniste maladroit, victime de son administration, de sa complexité et de son inertie. On en rirait à gorge déployée si la farce n'avait pas coûté 346 millions d'euros aux contribuables. Un montant avec lequel l'État peut rémunérer 135 500 fonctionnaires par an, ou encore lancer un chantier du type de la Philharmonie de Paris. Il a préféré les investir dans un programme informatique qui, au final, ne fonctionne pas. "Cet échec patent (...) est d'une particulière gravité en raison des ressources dépensées en pure perte, des incertitudes persistantes pesant sur le devenir de la chaîne de paye, et de l'ampleur des dysfonctionnements administratifs qui l'ont provoqué", constate la Cour des comptes dans son rapport annuel 2015. Ambition démesurée Tout a commencé en 2007. L'État a été pris de vertige. Il s'est imaginé doté d'un super-logiciel de paye, à l'instar des multinationales. Quelle ambition ! Même l'administration américaine n'avait pas vu aussi grand... Boulimique de modernisation, la France a donc dégainé son programme baptisé ONP, qui devait se substituer aux outils propres à chaque ministère et ainsi permettre d'établir automatiquement la paye de 2,7 millions d'agents d'État. Avec un coût prévisionnel élevé, les gains devaient l'être tout autant : l'opération devait conduire à des économies des effectifs (- 3 800 postes), à un meilleur...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 11 fév 2015 à 11:15

    Tout n'est pas négatif, ça finance les sociétés informatiques privées qui sont rackettées par l'Etat par le biais de charges et d'impôts, l'un compensant l'autre......c'et une minoration d'impôts pour les sociétés. de toute façon avec la législation actuelle c'est impossible de calculer le salaire d'un fonctionnaire. Au moins l'Etat aura peut-être compris qu'il devient urgent de REFORMER !!!!!

  • csanter le mercredi 11 fév 2015 à 10:39

    1 000 000 000 pour le portail ecotaxe - 350 000 0000 pour le logiciel Voilà où passe vos impôts - Payez des impôts pour soutenir les plus démunis oui - payez des impôts pour du gaspillage non !!!!!!!!!!!