Les "testaments" de 5 des 8 premières banques des USA invalidés

le
0
 (Actualisé avec précisions sur la présentation de nouveaux 
plans, commentaires des banques et réactions en Bourse) 
    par Lisa Lambert 
    WASHINGTON, 13 avril (Reuters) - Cinq des huit plus grandes 
banques des Etats-Unis n'ont pas de plan crédible assurant 
qu'elles pourraient organiser leur démantèlement sans aide 
publique en cas de crise financière, ont annoncé mercredi les 
autorités fédérales du secteur.  
    Les banques visées ont jusqu'au 1er octobre pour soumettre 
de nouveaux plans en corrigeant les "sérieuses insuffisances" 
relevées, faute de quoi elles s'exposeront à un durcissement des 
règles en matière de fonds propres voire à une limitation de 
certaines, ont-elles précisé.  
    La Réserve fédérale et la Federal Deposit Insurance 
Corporation (FDIC) ont conclu que les "dispositions 
testamentaires" ("living wills") de Bank of America  BAC.N , 
Bank of New York Mellon  BK.N , JPMorgan Chase  JPM.N , State 
Street  STT.N  et Wells Fargo  WFC.N  n'étaient pas crédibles. 
    Ces "testaments" font partie des nouvelles obligations 
imposées aux banques par la réforme Dodd-Frank adoptée par le 
Congrès américain après la crise financière de 2007-2009, dans 
le but d'éviter à l'Etat fédéral de devoir renflouer des 
établissements financiers en difficulté à coup de dizaines de 
milliards de dollars de capitaux frais et de garanties 
publiques.  
    "La FDIC et la Réserve fédérale sont déterminées à respecter 
le mandat statutaire prévoyant que les institutions financières 
d'importance systémique apportent la preuve de l'existence d'un 
plan de démantèlement ordonné en cas de faillite sans qu'il en 
coûte au contribuable", a déclaré le président de la FDIC, 
Martin Gruenberg, dans un communiqué.  
    "La décision d'aujourd'hui marque une étape importante vers 
cet objectif." 
    Lors d'une conférence téléphonique à l'occasion la 
présentation des résultats trimestriels, la directrice 
financière de JPMorgan, Marianne Lake, a dit que la banque était 
"déçue" de l'invalidation de son plan. Wells Fargo a elle aussi 
exprimé sa déception dans un communiqué et ajouté qu'elle 
s'efforcerait de corriger le tir d'ici octobre. 
     
    LES BANQUES CONCERNÉES PROMETTENT DE RECTIFIER LE TIR 
    Bank of America a annoncé pour sa part avoir fait des 
progrès, tout en ajoutant qu'elle avait "encore du travail à 
faire" et traiterait rapidement les problèmes décelés par les 
régulateurs. State Street et Bank of New York Mellon ont toutes 
deux dit qu'elles corrigeraient leur plan. 
    Aucun des plans soumis par les huit banques d'importance 
systémique que les autorités fédérales jugent "trop grosses pour 
faire faillite" ("too big to fail") n'a reçu une évaluation 
unanimement positive. Une banque est obligée de présenter un 
nouveau plan rectifié uniquement si les deux autorités décident 
d'un commun accord que son plan ne peut pas fonctionner. 
    Celui de Goldman Sachs  GS.N  a été jugé peu crédible par la 
FDIC et celui de Morgan Stanley  MS.N  a reçu le même verdict de 
la part de la Fed. Le plan de Citigroup  C.N  a été jugé valable 
 même si les deux autorités ont relevé des "insuffisances".  
    Goldman Sachs a dit dans un communiqué avoir fait "des 
progrès significatifs" et vouloir encore améliorer son plan 
jusqu'à ce que les régulateurs soient satisfaits.  
    Morgan Stanley a dit que la préparation de son démantèlement 
était une des de ses "grandes priorités" et qu'elle prévoyait de 
travailler avec les autorités pour encore l'améliorer. 
    Citigroup est satisfait de constater que les régulateurs 
n'avaient pas relevé d'insuffisances majeures dans son plan et 
fera en sorte de combler ses lacunes, a dit son directeur 
général, Michael Corbat, dans un communiqué. 
    La publication du rapport des régulateurs a coïncidé avec la 
publication par JPMorgan Chase de résultats trimestriels 
supérieurs aux attentes.   
    Vers 17h00 GMT, l'action JPMorgan prenait 4,49%, Wells Fargo 
2,74%, Goldman Sachs 3,24%, Citigroup 5,51%, Bank of America 
4,07%, Bank of New York Mellon 3,49% et State Street 2,8%. 
 
 (Marc Angrand et Juliette Rouillon pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant