Les sociétés de gestion captives reprennent l'avantage sur les indépendantes

le
0

(NEWSManagers.com) -

Depuis la crise de 2008, les sociétés de gestion indépendantes en Europe avaient régulièrement affiché des collectes supérieures à celles des filiales de banques et d'assureurs. Mais ces toutes dernières années, c'est l'inverse qui se produit, note Cerulli Associates dans une nouvelle étude. Entre 2009 et 2013, pour 10 euros qui étaient investis dans le secteur, 1 euro allait aux sociétés de gestion captives et 9 euros aux acteurs indépendants. Mais depuis 2014, pour 3 euros de collecte, seulement 1 euro se dirige vers les indépendants.

" Les banques ont réorganisé leurs sociétés de gestion captives car elles s'inquiètent de leurs marges " , explique Barbara Wall, managing director Europe de Cerulli. " L'un des catalyseurs a été le retour des investisseurs retail de masse sur le marché des fonds, un groupe d'investisseur qui est traditionnellement dans le viseur des canaux captifs. Cerulli ne pense pas que cela va profondément changer la donne pour les fournisseurs de fonds tiers qui se concentrent habituellement sur le segment high net worth du marché " .

Les gestionnaires tiers vont profiter de la croissance des actifs des fonds de fonds, note Cerulli. Les banques ont dopé leurs encours dans les fonds de fonds sur des marchés comme l'Espagne, l'Italie, l'Allemagne et les Pays-Bas. Cela leur permet de garder une forte rentabilité en s'octroyant une part des frais de gestion, tout en négociant les frais des gérants tiers. Angelos Gousios, directeur associé chez Cerulli, note que ce canal de distribution a connu une croissance cumulée de 43 % ces dernières années, portant le total de la collecte nette à 158 milliards d'euros.

Par ailleurs, Cerulli observe la montée en puissance des services de conseil automatisé en investissements, notamment au Royaume-Uni et en Allemagne, qui ouvrent la marche. " Les banques sont mieux positionnées pour profiter de cette tendance, mais il y aura de la place pour les acteurs indépendants et les fournisseurs de fonds qui souhaitent entrer sur ce marché " , conclut Barbara Wall.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant