Les prix des métaux précieux se contractent nettement

le , mis à jour à 17:13
3

L'or a perdu 40% de sa valeur en dollars depuis son pic de 2011.
L'or a perdu 40% de sa valeur en dollars depuis son pic de 2011.

L’appréciation du dollar pèse sur les cours des matières premières depuis quelques semaines. Les prix de certains métaux se rapprochent ainsi de leurs niveaux d’il y a cinq ou six ans.

La baisse du prix des matières premières, qui se poursuit depuis plusieurs années, s’est accélérée au cours des dernières semaines.

Une baisse attribuée au dollar fort

« L’ensemble des métaux précieux est sous pression face à la forte appréciation du dollar et la perspective d’une hausse imminente des taux de la Fed », expliquaient Les Echos dans leur édition du mardi 21 juillet.

Avec un dollar plus fort, le prix des matières premières, cotées en dollars, se renchérit indirectement du point de vue des acheteurs internationaux. Par le jeu de l’offre et de la demande, les prix ont ainsi tendance à  s’ajuster à la baisse.

La hausse à venir des taux directeurs de la banque centrale américaine, anticipée par les agents économiques, accentue cet effet alors que cette hausse des taux devrait indirectement participer à renforcer la valeur du dollar face aux autres monnaies comme l’euro. La monnaie européenne a d’ailleurs plutôt tendance à se déprécier sous l’effet du plan de relance monétaire de la BCE et, dernièrement, sous l’effet des incertitudes autour du dossier grec.

La hausse des taux directeurs de la Fed peut aussi pousser les investisseurs les plus prudents à placer leur épargne sur des comptes rémunérés, plutôt que sur les « valeurs refuges » du marché des matières premières, qui ne délivrent pas de rendement financier.

Les prix des métaux ont nettement baissé

Parmi les matières premières concernées par ce phénomène, les métaux rares sont parmi les plus touchés. Ainsi, l’or poursuit sa lente tendance baissière entamée il y a près de trois ans, atteignant désormais 1100 dollars l’once, contre encore 1200 dollars à la mi-juin. Le métal jaune est désormais loin des 1800 à 1900 dollars l’once qui prévalaient en septembre 2011 (l’or a perdu environ 40% de sa valeur depuis le pic de cette période).

L’effet « valeur refuge » que l’on attribue à l’or ne s’est ainsi pas vu au cours du dernier mois, malgré la résurgence d’incertitudes économiques autour de la Grèce et du krach boursier chinois.

L’or a aussi été pénalisé par la publication, vendredi dernier, des réserves d’or de la Banque de Chine, jugées faibles par rapport aux attentes, et révélant une appétence plus modérée qu’attendu pour le métal jaune de la part de l'institution. Depuis 2009, date de la dernière publication de la Banque de Chine à ce sujet, les réserves d’or chinoises ont certes augmenté de 60% à 1658 tonnes (contre 2435 tonnes pour la Banque de France actuellement), mais les spécialistes s’attendaient à un chiffre beaucoup plus élevé.

L’argent ou le platine ont également retrouvé des niveaux de prix équivalents à ceux de 2009. Sous les 1000 dollars l’once, le platine se rapproche de son plus bas de 2008 établi à 800 dollars. Il y a un an, le métal s’échangeait encore à 1500 dollars l’once.

X. Bargue

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M82941 le mardi 21 juil 2015 à 17:42

    Pour 2400 tonnes tas plus rien Si un ordi avec face bouc - les sites sont valorisés des centaines de milliards pour du flan et du vent

  • SM7 le mardi 21 juil 2015 à 17:35

    Ca va reviendre en septembre quand la bourse va tomber de son escabeau.

  • lorant21 le mardi 21 juil 2015 à 17:31

    y a bien du malheur..