Les principales mesures de la loi Macron

le
8
Emmanuel Macron n'a pas pu intégrer la réforme des seuils sociaux, encore en cours de négociation entre patronat et syndicats.
Emmanuel Macron n'a pas pu intégrer la réforme des seuils sociaux, encore en cours de négociation entre patronat et syndicats.

Le projet loi Macron pour "la croissance et l'activité" a enfin été présenté en conseil des ministres. Ce texte un peu fourre-tout, censé symboliser la capacité de la France à se réformer, libéralise par petites touches l'économie française. Si le ministre de l'Économie a supprimé certains points controversés, il a finalement tenu bon sur d'autres, comme sur le travail dominical qui retient le chiffre de douze dimanches ouverts par an pour tous les commerces si le maire y consent. Tour d'horizon de ses principales dispositions regroupées en trois têtes de chapitre, "libérer", "investir", travailler".

"TRAVAILLER"

Assouplissement du travail le dimanche

Il s'agit du point le plus médiatique et sans doute celui qui suscitera le plus de remous dans la majorité. La disposition la plus controversée prévoit d'autoriser d'ouvrir tous les commerces jusqu'à douze dimanches par an. Cette possibilité sera à la discrétion des maires, qui ne pourront pas descendre en dessous de cinq. Jusqu'à présent, ce dernier chiffre constituait au contraire un plafond.

Lire notre article sur ce que propose le ministre de l'Économie sur le travail du dimanche

Réforme des prud'hommes

Beaucoup moins médiatisée, la réforme de la justice du travail n'en est pas moins essentielle, surtout devant la difficulté d'explorer d'autres mesures comme le contrat de travail unique. La réforme vise à s'attaquer à la peur de l'embauche si souvent...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • khmane08 le mercredi 10 déc 2014 à 18:05

    construire des pissotières en grand nombre pour créer des postes de dame pipi. Pour les touristes ce serait aussi un soulagement.

  • guyguy18 le mercredi 10 déc 2014 à 17:55

    On tire ses dernières cartouches et ensuite,c'est selon:se rendre ou se suicider.

  • noterb1 le mercredi 10 déc 2014 à 17:33

    @82554976 Aidez le qu'on puisse se marrer un peu .

  • kejocol le mercredi 10 déc 2014 à 17:30

    Il manque l'autorisation de travail le Dimanche pour les mairies et autres services administratifs au nom du SERVICE PUBLIC, au service du Public et non payé par le public.

  • frlhjp le mercredi 10 déc 2014 à 17:23

    comment dire ? C'est une loi qui s'attaque à la taille des boutons de manchette des uniformes, trop gros pour permettre un mouvement sans gêne des bras, alors qu'on est sur le Titanic et qu'on aperçoit l'iceberg. Tellement hors de proportion. Contrat de travail unique : oui, 35 h : oui, ouverture du capital des études notariales à des tiers ? Waouuuh

  • mfouche2 le mercredi 10 déc 2014 à 16:51

    C'est bien d'avoir voulu s' attaquer à des privilèges d'un autre âge qui pèsent sur l'économie . MAIS les socialo.pes ont juste oublié de traiter par la même chirurgie les élus "de la nation" et les fonctionnaires dont les privilèges pèsent INFINIMENT PLUS LOURD sur les épaules des français que les greffiers des tribunaux, les syndics de faillite ou même notaires avocats, ou huissiers. Dans le genre f.o.ut.ag.e de g.u.e.u.l.e la loi Macron fait vraiment trés fort

  • 82554976 le mercredi 10 déc 2014 à 16:00

    Pourquoi Macron ne propose des changements que pour le privé ?? Il n'a pas trouvé de gains d'économie dans la fonction publique ? On peut l'aider dans ce cas

  • nanard83 le mercredi 10 déc 2014 à 15:58

    Aucune de ces " mesures " ne relancera ni la confiance , ni conséquemment la croissance et l'économie