Les politiques divergentes des banques centrales continuent de diriger les flux

le
0

(NEWSManagers.com) - Déjà divergentes l'an dernier, les politiques monétaires des grandes banques centrales le sont encore davantage depuis décembre 2015 et la décision de la Réserve fédérale américaine d'amorcer un relèvement de ses taux d'intérêt. Parallèlement, on le sait, la Banque centrale européenne et la Banque du Japon continuent voire accentuent leur politique d'assouplissement quantitatif sur fond d'inquiétudes sur l'état de santé de l'économie chinoise. Dans ce contexte, les investisseurs ont favorisé les fonds dédiés aux actions européennes, japonaises et internationales hors Etats-Unis et délaissé parallèlement les fonds d'actions américaines et les fonds d'actions émergentes.

Les fonds d'actions européennes ont ainsi attiré 134,54 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année, dont encore plus de 29 milliards de dollars au quatrième trimestre, contre à peine 55 milliards de dollars en 2014, selon des estimations préliminaires communiquées par le cabinet spécialisé EPFR Global. Les seuls fonds d'actions allemandes ont enregistré des entrées nettes pour un montant de 9 milliards de dollars alors qu'ils avaient subi des sorties nettes pour un montant de plus de 8 milliards de dollars en 2014.

Les fonds d'actions internationales hors Etats-Unis ont collecté 133,22 milliards de dollars sur l'année contre 117,96 milliards de dollars l'année précédente tandis que les fonds d'actions japonaises ont drainé 57,8 milliards de dollars en 2015 contre 44,89 milliards en 2014. En revanche, les fonds d'actions émergentes affichent une décollecte nette de plus de 69 milliards de dollars, contre -26,7 milliards de dollars en 2014. Les sorties des fonds d'actions chinoises ont augmenté à 17,7 milliards de dollars sur un an contre 9,2 milliards de dollars en 2014 alors que les fonds d'actions indiennes ont presque doublé la mise avec des entrées nettes de 10,85 milliards de dollars contre 5,7 milliards de dollars en 2014.

Côté obligataire, les fonds toutes catégories confondues ont encore subi des sorties nettes de 29,39 milliards de dollars au quatrième trimestre si bien que sur l'ensemble de l'année, le solde est positif mais de seulement 518 millions alors que l'année précédente, la collecte s'était élevée à un peu plus de 121 milliards de dollars. Les fonds dédiés aux obligations européennes ont attiré 13,3 milliards de dollars sur l'ensemble de l'année écoulée contre plus de 59 milliards de dollars l'année précédente. Les fonds d'obligations américaines ont attiré près de 31 milliards de dollars sur l'année contre 71,6 milliards de dollars en 2014.

L'analyse sectorielle montre que les fonds spécialisés dans la santé et les biotechnologies ont attiré l'an dernier 27,39 milliards de dollars contre 19,15 milliards de dollars en 2014 malgré des rachats de 34,8 milliards de dollars au quatrième trimestre. Les fonds dédiés à l'énergie ont drainé 19,85 milliards de dollars (dont 4,68 milliards au quatrième trimestre) contre 24,22 milliards de dollars en 2014. En revanche, les fonds d'infrastructures terminent l'année sur des rachats de 7,9 milliards de dollars après des souscriptions pour un montant net équivalent l'année précédente. Les fonds de matières premières ont de leur côté subi une décollecte nette de 5,58 milliards de dollars après -11,87 milliards de dollars en 2014.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant